"Blade Runner 2049" - cinéma, nouveauté, critiques, actualités, bandes-annonces

Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

"Blade Runner 2049"

IMG_5233.JPG

 

 

La voici donc qui arrive la suite la plus en vue du moment. La plus improbable. La plus blasphématoire. Ce n'est pas tant qu'Hollywood ne nous ait pas habitué à mettre en chantier des séquelles de grands classiques mais là attention c'est la Rolls Royce de la science fiction qui est attaquée. "Blade Runner" c'est le sommet du genre, le Grâal ultime, l'œuvre parfaite, celle qu'il ne fallait pas toucher. Il y avait toujours matière à pardonner les petites "améliorations" apportées par Ridley Scott dix ans après dans un director's cut plus appropriée à l'ambiance sombre globale du film mais il ne fallait pas aller plus loin.

 

C'est du moins ce que l'on a cru un moment même si l'évocation d'une suite s'est très vite ébruitée. Dès le début des années 90, les rumeurs les plus folles circulèrent jusque suggérer le nom de Gérard Depardieu pour le rôle principal.

 

Ce n'est donc qu'en 2017 que sort cet objet entouré de pleins de mystères ,produit par Ridley Scott qui a préféré laissé la réalisation au visionnaire Denis Villeneuve.

 

Dès l'annonce du cinéaste aux commandes du film, les fans avaient de quoi être rassurés. Et c'est ce qui se passe dès les premières minutes puisque un premier constat s'impose : le film a un esthétisme bluffant et magique qui renvoie à l'œuvre originale. Pas de doute, Villeneuve est soucieux du travail apporté par Scott sur l'œuvre originale. Le respect est de rigueur et l'ambiance globale va bien dans la continuité du premier opus. 

 

Autre constat rapide : Ryan Gosling. L'acteur canadien, qui apparaît d'entrée de jeu, s'affirme tout de suite comme un excellent choix pour accompagner/succéder à Harrison Ford. Gosling arrive sur ce "Blade Runner 2049" en plein âge d'or de sa carrière. Les meilleurs films du moment c'est pour lui exactement comme Ford quand il tourna la version 82. Rien d'étonnant donc à sa présence ici où il montre une parfaite aisance que ce soit dans des confrontations verbales ou physiques. Et même si Ford se fait (longuement) attendre, Gosling parvient à imposer son style et s'approprier le film.

 

Si le film est visuellement irréprochable, cela pêche légèrement sur la lenteur voulue par le cinéaste. Clairement Villeneuve ne semble pas peu fier de ses images et souhaite en faire profiter tout le monde quitte à faire quand même souvent du sur place. Les scènes se rallongent souvent inutilement tant et si bien que deux heures de film auraient sans doute suffi. De même certaines idées de scénario ne sont pas très bonnes ou originales comme, par exemple, la création de l'amie virtuelle du héros qui  n'est pas forcément la meilleure trouvaille du film. De manière flagrante, sa présence sert à palier des vides et surtout rappelle trop la thématique principale de "Her" avec Joaquin Phœnix. 

 

Heureusement que la dernière partie relance le tout. Une dernière partie qui coïncide justement avec l'arrivée sur scène d'Harrison Ford. S'il tarde donc à venir, c'est pour mieux nous accueillir. L'acteur se montre tel qu'on l'attend lui qui à l'époque avait livré une de ses meilleures performances dans le premier. L'alchimie avec Gosling fonctionne à merveille et cette dernière partie qui apporte toutes les réponses au film, mais aussi au précédent, est la meilleure du film.

 

Et tant pis si une relative déception émane des "méchants" du film. Pas de bol pour lui, après  "Suicide squad" Jared Leto semble ici encore complètement sacrifié, tout juste si sa présence est compréhensible. De même son bras droit Sylvia Hoeks donne une trop grosse impression de déjà vu. Le personnage évoque trop celui de Daryl Hannah dans le premier et il faut bien reconnaître en plus que les femmes super tueuses n'ont plus grand chose d'original désormais. Pour un peu, Villeneuve nous servirait un Terminator...

 

"Blade Runner 2049" n'est pas du tout une suite honteuse du premier. Il s'agissait ici de faire armes égales avec un monument impossible à gravir. Donc non cette séquelle n'est pas aussi bonne que le film de Ridley Scott mais est suffisamment réussie pour se frayer un chemin vers les classiques du genre. Ce qui n'est quand même pas si mal en soi.

 

 

 

 



07/10/2017
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 235 autres membres