Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

Dix chauffeurs de taxi et leurs petites habitudes

En juin 2015, les taxis français font la une des journaux en raison de leurs vives protestations contre un concurrent qu'ils jugent déloyal. L'occasion de revenir sur 10 chauffeurs de taxi du cinéma avec souvent de curieuses habitudes :

 

Robert de Niro dans "Taxi driver" (Martin Scorsese, 1976)

 

Robert de Niro: Man who attacked Dutch royals shaved his hair like Robert de Niro in Taxi Driver

 

Sa spécialité : Se provoquer lui même devant un miroir et jouer les bons samaritains en flinguant, entre autre, le proxénète d'une jeune prostituée.

 

On ne présente plus "Taxi driver" classé au rang de chef d'oeuvre absolu du 7e art. Plus encore que leurs autres brillantes collaborations, "Taxi driver" est le sommet du duo De Niro/Scorsese, Palme d'or à Cannes.

 

 

Robert Hays dans "Y a t'il un pilote dans l'avion ?" (Jim Abrahams, Jerry et David Zucker, 1980)

 

 

Sa spécialité : Faire patienter dans son taxi longtemps, mais alors très longtemps, ses passagers sans omettre toutefois de mettre en route le compteur...

 

La parodie plus connue que les films dont elle se moque, la série des "Airport". Le film qui a lancé les "ZAZ" reste toujours une référence dans la comédie loufoque. Un must.

 

 

Roberto Benigni dans "Night on earth" (Jim Jarmush, 1991)

 

 

Picture

 

Sa spécialité : Se confier à un prêtre qui a prit place dans son taxi en lui évoquant notamment ses rapports sexuels avec.... un mouton !

 

Film aux différentes histoires se déroulant à travers différents pays, les chauffeurs de taxis, outre Benigni, sont joués notamment par Winona Ryder et Isaak de Bankolé.

 

 

Bruce Willis dans "Le 5e élément" (Luc Besson, 1997)

 

Image

Sa spécialité : Recueillir des jolies femmes tombées du ciel (!) pour les aider à sauver le monde.

 

Ça a l'allure d'un film américain, c'est tourné en anglais comme un film américain, son héros est une star américaine mais "Le 5e élément" est pourtant 100 % français. Plus gros budget hexagonal à l'époque, le film de Besson reste un des préférés des fans du cinéaste.

 

 

Mel Gibson dans "Complots" (Richard Donner, 1997)

 

 

Sa spécialité : Faire part à ses passagers de prétendus complots qui viseraient notamment le président des Etats-Unis.

 

Nouvelle collaboration gagnante pour le tandem Gibson/Donner après la série des "Arme fatale" et "Maverick".  Gibson s'offre une partenaire de luxe en la personne de Julia Roberts.

 

 

 

Samy Nacery dans "Taxi" (Gérard Pirès, 1998)

 

 

 

Sa spécialité : Faire gagner du temps à ses passagers en retard en faisant des "pointes" à plus de 300 km/h sur l'autoroute. 

 

Enorme succès surprise de la fin des années 90, le film fit de Sami Nacery, Frédéric Diefenthal et Marion Cotillard des stars. Trois suites verront le jour, à la qualité déclinante. Cotillard lâcha la saga à l'issu du troisième épisode pour faire LE film de sa vie "La môme" qui, hasard du calendrier, sortit en France le même jour que "Taxi 4".

 

 

"Faut pas le dire" dans "Bone collector" (Philip Noyce, 1999)

 

Denzel Washington and Angelina Jolie in Universal's The Bone Collector - 10/99

 

Sa spécialité : Prendre des passagers à l'aéroport, les enfermer dans son taxi et les massacrer en les torturant atrocement.

 

Dans la veine de "Seven" qui ouvrit les portes à de nombreux polars mettant en scène des tueurs fous, "Bone collector" réunit Denzel Washington et  Angelina Jolie. Un suspense efficace dont il faut taire bien sûr le nom du meurtrier...

 

 

Dany Boon dans "Mon meilleur ami" (Patrice Leconte, 2006)

 

 

Sa spécialité : Faire de son passager son meilleur ami

 

Une comédie de Patrice Leconte avec Daniel Auteuil et Dany Boon en vedette, cela avait de quoi (presque) garantir une bonne comédie. Pourtant le film fonctionne pas très bien et nous décroche au mieux quelques sourires.

 

 

Jamie Foxx dans "Collateral" (Michael Mann, 2004)

 

 

Jamie Foxx as Max in Michael Mann's Collateral - 2004

 

Sa spécialité : Prendre un tueur à gage dans son taxi pour permettre à celui ci de remplir ses contrats du moment.

 

Signé Michael Mann, ce polar permet à Tom Cruise d'incarner le rôle inhabituel pour lui du méchant. Un suspense efficace malgré une fin absolument pas crédible.

 

 

Jafar Panahi dans "Taxi Téhéran" (Jafar Panahi, 2015)

 

Jafar Panahi a contourné la censure iranienne en tournant l’intégralité de son film dans une voit...

 

Sa spécialité : Demander à ses passagers ce qu'ils pensent de la vie en Iran en 2015.

 

Tourné sans autorisation, ce film de et avec Jafar Panahi a reçu l'Ours d'or au festival de Berlin en 2015.

 



25/06/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres