Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

Dix choses à savoir sur "Le kid de Cincinnati"

 

 

9- The Cincinnati Kid (1965)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Le kid de Cincinnati" figure parmi les films les plus importants de la carrière de Steve McQueen. Il entama aussi une période dorée de l'acteur qui alla enchainer bon nombre de classiques à la suite.

 

Retour sur dix choses à savoir à propos du film :

 

 

1/ Un roman

 

À la base du film, se trouve un roman de Richard Jessup racontant l'affrontement entre une gloire montante du poker et un vieux professionnel vieillissant. 

 

 

2/ "Le kid de Cincinnati" un film de Sam Peckinpah avec Spencer Tracy et Sharon Tate

 

C'est le futur réalisateur de "La horde sauvage qui entama le tournage du film, en noir et blanc, avec Steve McQueen, Spencer Tracy et Sharon Tate. Toutefois, le cinéaste se voit renvoyer après une semaine de tournage. Serait en cause une scène de nu tourné avec Sharon Tate qui n'aurait pas été du goût de la production. Par solidarité, Spencer Tracy et Sharon Tate se retirèrent du projet.

 

 

3/ "Le kid de Cincinnati", un film qui se passe... à la Nouvelle-Orléans

 

Comme ne le laisse pas supposer le titre, le film ne se déroule pas à Cincinnati. "Le kid de Cincinnati" est le nom donné à Steve McQueen. Il fait référence aussi au nom donné au jeu de cartes utilisé dans le film appelé aussi "Five cards stud" qui,quant à lui, est le titre original de "Cinq cartes à abattre" (Henry Hathaway, 1968), brillant western méconnu avec Dean Martin et Robert Mitchum.

 

 

4/ Steve McQueen / Edward J. Robinson : des rapports compliqués

 

Edward J. Robinson remplaça Spencer Tracy dans le rôle du champion vieillissant. Presque fidèle à sa réputation, Steve et lui eurent des rapports tendus tout au long du tournage. En cause, une certaine nervosité que donnait Robinson à McQueen. Robinson était une star depuis de nombreuses tandis que Steve faisait des films pour accentuer sa notoriété. L'attitude de Robinson sur le tournage ne mettait à l'aise Steve qui eut du mal à tourner ses scènes communes avec "l'ancien"

 

 

5/ L'influence de "L'arnaqueur"

 

De l'aveu même des producteurs, le projet du "Kid de Cincinnati" est né de l'idée de faire un "Arnaqueur" du poker. "L'arnaqueur" est un film de 1961 avec Paul Newman dans lequel l'acteur excellait dans le milieu du billard.

 

 

6/ Tuesday Weld et Steve McQueen : Les retrouvailles

 

Tuesday Weld et Steve McQueen avaient déjà tourné ensemble "La dernière bagarre" deux ans auparavant. On raconte qu'une idylle était né entre eux. Sur le tournage du "Kid", il semblerait que les ceux partenaires se soient bien tenu !

 

 

7/ Lalo Schifrin compose, Ray Charles chante

 

Lalo Schifrin est choisi pour composer la musique du film. Il récidivera pour un autre film avec Steve McQueen, "Bullitt". Quant à Ray Charles, c'est lui qu'on entend à la fin du film chanter "Cincinnati".

 

 

8/ Une "première" gâchée

 

La première du film à la Nouvelle-Orléans fut marquée par l'absence de Steve McQueen. Ce dernier partit, en effet, au chevet de sa mère qui décéda peu de temps après. 

 

 

9/ Les Oscars boudent

 

Malgré les énormes qualités du film, son succès critique et commercial, "Le kid de Cincinnati" ne récolta aucune nomination aux Oscars de 1966. Une aberration.

 

10/ Des complicités qui perdurèrent

 

Steve McQueen alla retrouver, dès l'année suivante, son partenaire Karl Malden, pour le western d'Henry Hathaway "Nevada Smith". Quant à Norman Jewinson, il retrouva l'acteur en 1968 pour le non moins brillant "L'affaire Thomas Crown".

 

 

 

 



14/10/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres