Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

Dix choses à savoir sur "Papillon"

 

 

 

 

 

 

"Papillon" est l'un des films les plus importants de la carrière de Steve McQueen. De l'avis de beaucoup, l'acteur y livra peut être sa plus belle performance d'acteur.

Retour sur ce film en 10 points

 

1/ Une histoire vraie

 

"Papillon", c'est d'abord l'histoire vraie d'Henri Charrière, un français accusé d'un meurtre qu'il n'aurait pas commis. Charrière fut condamné à perpétuité dans la redoutable prison de Cayenne. Charrière finit par s'évader de cette prison et en fit un livre "Papillon" qui fait référence à un tatouage qu'il portait.

 

2/ Belmondo pour le rôle titre...

 

 

 

 

Les droits du livre pour une adaptation cinématographique sont achetés par le producteur français Robert Dorfmann. Ce dernier envisage dans un premier temps Jean-Paul Belmondo pour le rôle titre. Mais Dorfmann souhaite très vite conquérir le marché américain avec le film. Si Belmondo est une star en Europe, il n'en est pas de même aux Etats-Unis. Dorfmann sait dès lors que c'est un acteur américain qu'il lui faudra. Pour Belmondo, n'ayons pas de regrets, cette même année, l'acteur tourna l'un de ses films les plus célèbres, "Le magnifique" qu'il joue aux côtés de Jacqueline Bisset l'ancienne partenaire de McQueen dans "Bullitt".

 

3/...et Roman Polanski à la réalisation

 

Le réalisateur de "Rosemary's baby" est contacté pour réaliser le film. Le cinéaste accepte et envisage Warren Beatty pour le rôle principal. Mais, le projet trainant, Polanski renonce laissant sa place à Franklin J. Schaffner. Ce dernier choisit immédiatement Steve McQueen pour jouer Papillon affirmant qu'il ne voit personne d'autre pour interpréter le célèbre bagnard.

 

4/ Dustin Hoffman, une co-star pour un rôle inventé.

 

Dustin Hoffman fait très vite savoir qu'il est très intéressé pour jouer dans "Papillon" mais ne veut pas être qu'un petit rôle de bagnard. Dans le livre de Charrière, seul le personnage de "Papillon" a une présence importante. Les producteurs, voulant absolument Hoffman, décident de créer pour le film le personnage de Louis Dega qui secondera "papillon" dans ses multiples tentatives d'évasion.

 

5/ Un scénariste de luxe

 

 

 

Dalton Trumbo est contacté pour écrire le scénario du film. Trumbo est connu pour avoir écrit et réalisé "Johnny s'en va en guerre". Il est aussi connu pour avoir fait partie des dix membres ayant refusé de témoigner lors des traques anti communistes en 1947. On lui doit les scénarios de "Spartacus", "Exodus" ou encore "Vacances romaines".

 

6/ Steve McQueen/Dustin Hoffman : la discorde

 

McQueen et Hoffman ne s'entendirent pas particulièrement sur le tournage. Cela est la conséquence de caractères trop opposés entre le gamin de la rue et le prototype même de l'Actor's studio. Les deux acteurs ne se parlaient jamais en dehors de leurs scènes de tournage.

 

7/ Un bagne déplacé

 

Le pénitencier de Cayenne était déjà en ruine lors du tournage du film. Aussi la prison fut elle reconstruite en Espagne tandis que les scènes de jungle furent tournées en Jamaïque.

 

8/ McQueen : un habitué de la cellule

 

C'est la troisième fois que McQueen se retrouve à devoir s'évader d'un bagne. Il y eut d'abord bien sûr "La grande évasion" (John Sturges, 1963) puis "Nevada Smith" (Henry Hathaway, 1966) et donc ce "Papillon". A l'arrivée, McQueen aura réussi à se faire la belle deux fois sur trois.

 

9/ Henri Charrière : la renommée post mortem

 

IMG_2604.JPG

 

Henri Charrière et son "double" Steve McQueen sur le tournage de "Papillon"

 

Triste hasard, Henri Charrière décéda le 29 juillet 1973 alors que le film sur sa vie était sur le point de sortir. Il eut le temps néanmoins de se rendre sur le tournage pour rencontrer Steve McQueen.

 

10/ McQueen : un Oscar qui lui échappe encore

 

Et si McQueen était responsable lui même d'avoir jamais gagné d'Oscar ? En  janvier 1974, l'Académie des Golden Globes téléphone à l'acteur lui annonçant qu'il est nommé dans la catégorie "Meilleur acteur". McQueen fait signifier qu'il ne se rendra pas à la cérémonie alors que l'Académie le donne favori. Son absence a sans doute eu pour conséquence qu'Al Pacino lui damne le pion cette année là pour "Serpico".

Mais le gros problème est que les Golden Globes sont un avant goût des Oscars. L'académie des Oscars a encore en mémoire les refus très récents de recevoir leur statuette de George C. Scott pour "Patton" et Marlon Brando pour "Le parrain". La rumeur raconte que l'Académie, qui se veut "propre" et veut voir ses lauréats venir chercher leur statuette aurait refusé de nommer McQueen ayant peur que celui ci ne vienne pas chercher son trophée.

Pas rancunier après ses rapports pourtant difficiles durant le tournage avec Steve McQueen, Dustin Hoffman fit part de sa colère en indiquant que "non seulement Steve aurait dû être nommé, mais il aurait dû gagner".

Notons que contrairement à ce qui est indiqué dans certains livres comme "Steve McQueen, portrait of an american rebel", Dustin Hoffman ne fut pas nommé non plus.



22/12/2013
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres