Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

Du neuf avec du vieux : La bonne nouvelle ?

 

En quelques semaines, on nous a annoncé les retours prochains sur grand écran de l'équipe d'"SOS fantômes" pour un troisième épisode, mais aussi "Star wars 7" avec le retour des protagonistes Harrison Ford, Mark Hamill et Carrie Fisher, sans oublier chez nous "Les trois frères 2" et "les visiteurs 3". Faut il se réjouir de ces retours après de (très) nombreuses années les séparant du dernier épisode en date ? Pas sûr. Souvent les raisons commerciales évidentes prennent le dessus sur un scénario efficace. Les acteurs que l'on a jadis adoré sont, la plupart du temps, devenus vieux et bedonnants loin du charisme qui nous les avait fait aimer jadis.

 

Petit florilège d'expériences déjà tentés :

 

Les bronzés 3 : amis pour la vie

 

 

Les Bronzés 3 amis pour la vie

 

 

Sortie 27 ans après l'épisode précédent.

 

Le contexte : Au départ la réunion du Splendid devait se faire autour d'un épisode d'"Astérix" réalisé par Gérard Jugnot. Lorsque le projet tomba à l'eau, l'équipe voulut tout de même se réunir autour d'un projet. Après avoir envisagé "Le père Noël est une ordure 2", l'équipe s'orienta vers "Les bronzés"

 

Ca a donné quoi ? D'un point de vue entrées, le film a plus que rempli son contrat, puisque avec plus de 10 millions d'entrées le film fait plus que les deux premiers réunis. Reste que les puristes dénigrent bien souvent cette suite qu'ils jugent catastrophiques. Aux dernières nouvelles, aucune phrase culte n'est sorti de ce film.

 

 

Indiana Jones et le royaume du crâne de cristal 

 

Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal

 

 

Sortie 19 ans après le précédent épisode.

 

Le contexte : Bien que qu'il jura qu'il n'en réalisera pas d'autres, Steven Spielberg finit par entendre les voix de George Lucas et surtout d'Harrison Ford pour réaliser un quatrième épisode plus que demandé par les fans.

 

Ca a donné quoi ? Il est vrai qu'Harrison Ford ne fait pas ses 65 ans et affiche une forme certaine. Le scénario lui est un autre problème. On se demande encore ce qui a pris à Lucas et Spielberg de vouloir mettre des extra terrestres dans leur histoire. Quelle idée aussi d'adjoindre l'insignifiant Shia la Beouf en fils d'Indiana Jones ? La déception chez les fans fut grande. Mais le box office plaida la cause favorable avec plus de 300 millions de dollars de recettes aux USA.

 

Rocky Balboa 

 

Rocky Balboa

 

Sortie 16 ans après l'épisode précédent.

 

Le contexte : Stallone quelque peu en perte de vitesse au box office décide de sortir des tiroirs des scénarios de ses deux personnages fétiches Rocky et Rambo.

 

Ca a donné quoi ? La saga "Rocky" avait déjà donné de gros signes de fatigues avec un mauvais cinquième épisode. De plus, avec plus de 60 ans au compteur, on pouvait se demander comment "Sly" allait gérer son retour sur les rings. La surprise fut, de ce fait, très agréable. Stallone ayant trouvé un scénario malin, le film fut une très bonne réussite plaçant le film parmi les meilleurs de la série. Encouragé par cette expérience, Stallone sortie un 4e "Rambo" l'année suivante un peu moins inspiré.

 

Jamais plus jamais

 

 

Jamais plus jamais

 

 

Sortie 12 ans après l'épisode précédent

 

Le contexte : L'après James Bond de Sean Connery, s'il fut déjà riche en beaux rôles ("La rose et la flèche", "L'homme qui voulut être roi"...) ne fut pas très lucrative du côté box office. Aussi lorsqu'il fut proposé à Connery de rempiler dans le rôle de 007 dans un projet concurrent à la série officielle, celui ci accepta de rejouer son personnage fétiche 12 ans après "Les diamants sont éternels".

 

Ca a donné quoi ? Le film est un remake de "Opération tonnerre" (1965). Sean Connery, quoique vieilli, affiche une belle forme, un indéniable charisme et semble heureux d'être ici. Et même si le film fit moins d'entrées que son concurrent "Octopussy", l'ultime retour de Connery en 007 fut une réussite.

 

Die hard 4 : Retour en enfer

 

Die Hard 4 - retour en enfer

 

 

Sortie 12 ans après l'épisode précédent

 

Le contexte : Comme souvent l'envie de revenir sur le devant de la scène après quelques échecs et un gros chèque.

 

Ca a donné quoi ? Les trois premiers épisodes composèrent une trilogie brillante. Ce 4e opus fut largement une déception, le film enchainant les scènes d'action grotesques. Le méchant est loin d'être aussi marquant que les précédents et le scénario est indigeste. Reste que le succès fut au rendez vous et, qu'hélas, la saga continua sur un 5e épisode guère mieux...

 

Terminator 3, le soulèvement des machines

 

Terminator 3 : le Soulèvement des Machines

 

 

Sortie 12 après le précédent épisode

 

Le contexte : Un 3e "Terminator" fut très vite envisagé après le triomphe du 2. Mais faute d'un scénario satisfaisant la suite traina. le retrait du projet de James Cameron n'arrangea pas les choses.

 

Ca a donné quoi ? Ce n'est donc qu'en 2003 que les spectateurs découvrirent de nouveau Arnold dans la peau d'un robot, un peu vieilli. Jonathan Mostox, n'étant absolument pas Cameron, le film est décevant. Tout juste est ce un vague remake du deuxième épisode avec un méchant robot, sous forme de femme, loin d'être aussi inquiétant que Robert Patrick. D'ailleurs le film fit nettement moins d'entrées que l'opus 2.

 

 

 



02/06/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres