Les dix films indispensables de Johnny Hallyday - cinéma, nouveauté, critiques, actualités, bandes-annonces

Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

Les dix films indispensables de Johnny Hallyday

 

 

 

 

 

 

 

 Johnny se voyait acteur avant même d'être chanteur. Le destin en a décidé autrement et l'idole des jeunes est devenu la légende musicale que l'on sait. Reste que le rocker aura tout de même arpenté de temps à autre les plateaux de cinéma. En voici dix à (re) découvrir :

 

 

 

"D'où viens tu Johnny ?" (1963)

 

Est ce une fiction ou un documentaire ? Un peu des deux en fait. Johnny, déjà idole des jeunes, y joue pour ainsi dire son propre rôle dans ce film qui renvoie à ceux qu'Elvis Presley, l'idole de Johnny, tourna à la même époque outre-atlantique.

 

 

 

"Le spécialiste" (1969)

 

En plein essor du western spaghetti, Johnny, grand fan du genre, saute sur l'occasion d'en jouer un sous la direction d'un des cinéastes les doués du genre, Sergio Corbucci. Le film peut faire sourire à voir Johnny jouer les Clint Eastwood, il n'en reste pas moins un film efficace.

 

 

 

"Détective" (1984)

 

Depuis ses débuts, Johnny rêve d'obtenir de beaux rôles. Sa nouvelle épouse Nathalie Baye va lui permettre de mettre un pied à l'étrier dans le monde du 7e art. Ca va être chose faite avec "Détective" signé rien moins que par le prestigieux Jean-Luc Godard lequel est en quête d'un succès après le flop de "Je vous salué Marie". Outre Nathalie Baye, Hallyday a Claude Brasseur pour partenaire. Le film est aussi l'occasion pour Johnny de venir pour la première fois présenter un film au festival de Cannes.

 

 

 

"Conseil de famille" (1985)

 

Sur sa lancée de "Détective", Johnny enchaîne sous la direction d'un autre géant du 7e art en la personne de Costa Gavras. Avec Fanny Ardant et Guy Marchand.

 

 

 

 

 

 

 

"Terminus" (1987)

 

C'est le film ovni de la carrière de Johnny. Ou comment un réalisateur Français ambitionne de faire un Mad Max à la française avec la rock star pour héros. Sur le papier on peut se dire pourquoi pas ? Après tout il n est pas courant chez nous de sortir des sentiers battus. En plus Pierre William Glenn obtient l'Indiana Jones girl Karen Allen laquelle galère un peu tout de même à rebondir après l'énorme succès des "Aventuriers de l'arche perdue". Un camion que n'aurait pas renié l'agence tout risque est censé ici être le pivot du film comme l'étaient les voitures dans les "Mad Max". Johnny, qui s'est blanchi les cheveux pour l'occasion, joue donc les Mel Gibson français mais avec moins de réussite. À sa sortie le film est un échec mais demeure cependant la plus grande curiosité pour les fans même s'il est très rarement diffusé à la télé.

 

 

 

 "L'homme du train" (2002)

 

Sous la direction de Patrice Leconte, Johnny incarne un gangster trouvant refuge chez Jean Rochefort. Un duo fort réussi entre deux monstres sacrés qui nous auront quitté à quelques semaines d'intervalles.

 

 

 

"Wanted" (2003)

 

Un film de casse qui vaut surtout son intérêt pour son casting lequel englobe, outre Johnny, Gérard Depardieu, Harvey Keitel et Renaud. Pas le film du siècle mais malgré tout plaisant à regarder.

 

 

 

"Jean-Philippe" (2006)

 

Ou comment Johnny joue avec sa propre légende. Doté d'un scénario particulièrement efficace, "Jean-Philippe" imagine la vie d'un fan du rocker qui découvre d'un seul coup que son idole n'existe plus. Plus en tant que star en tout cas. Fabrice Luchini joue ce fan tandis que Johnny joue son propre rôle. Pour beaucoup son meilleur film. Curieusement un échec en salles. Injuste.

 

 

 

"Vengeance" (2009)

 

Une curiosité dans la filmo de Johnny. Le rocker a toujours voué une admiration pour le cinéma asiatique. Il trouve donc dans ce film signé Johnny To de s'incruster quelque peu dans le genre. Il y campe un tueur Francis Costello dont le nom de famille est un clin d'oeil à Jeff Costello qu'incarnait Alain Delon dans "Le samouraï". C'est d'ailleurs Delon qui devait jouer dans le film mais refusa. Le film est présenté à Cannes mais sera un échec en salles.

 

 

 

"Salaud on t'aime" (2014)

 

Le dernier film de Johnny en premier rôle. Cela faisait longtemps que Claude Lelouch rêvait de diriger Johnny en tête d'affiche après lui avoir proposé de jouer son propre rôle dans "L'aventure c'est l'aventure" en 72. Cerise sur le gâteau pour les fans de rock, c'est Eddy Mitchell son partenaire. À l'arrivée un joli film parsemé de thriller qui marcha plutôt bien en salles. 

 

 

 

 

 



13/12/2017
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 235 autres membres