Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

« Nightmare Alley »

2EEA7F80-8126-448B-B93A-7344D5910B14

 

L’air de rien voilà déjà trois ans et demi que ce cher Bradley Cooper n’avait plus occupé le devant de la scène. Depuis le triomphe de son « A star is born » il s’était contenté de jouer les seconds rôles de luxe pour son pote Clint Eastwood dans « La mule » ou, plus récemment, dans l’excellent « Licorice pizza ».

 

Pour son grand retour pour un premier rôle, Cooper s’offre un film où il est présent dans (presque) chaque plan. Les fans en seront ravis. L’acteur est en pleine forme et exulte dans un rôle où il a manifestement pris un grand plaisir. Son personnage lui permet d’aborder sa cool attitude (pas trop tout de même) tout en explorant des comportements plus obscures exigées par les zones d’ombre du caractère. L’acteur démontre l’énorme talent qui est le sien et parvient d’un bout à l’autre à nous passionner.

 

Il est, dans sa tâche, bien aidé par un casting de seconds rôles quatre étoiles puisque c’est rien moins que Cate Blanchet, Willem Dafoe, Toni Collette, Rooney Mara ou encore Ron Perlman qui lui donnent la réplique. Autant dire un régal de cinéphile qui déboule sous nos yeux.

 

Nos mêmes yeux en prennent forcément plein la vue quand on sait que Guillermo del Toro qui met en scène tout ce petit monde. Fidèle à lui même, le cinéaste met en images tout cela avec une beauté visuelle éblouissante.

 

Le scénario, certes riche en rebondissements, pèche peut être lui de son côté avec, par trop de moments, des scènes prévisibles. On ne va pas se mentir, on a vu mieux sur le milieu du cirque. Moins puissant que « Freaks », moins haletant que « Sous le plus grand chapiteau du monde », « Nightmare Valley » n’en demeure pas moins un bon moment de cinéma dont le bide en salles est absolument immérité.

 



19/01/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 321 autres membres