"Passengers" - cinéma, nouveauté, critiques, actualités, bandes-annonces

Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

"Passengers"

IMG_2414.JPG

 

Dans l'espace personne ne vous entend crier c'est bien connu... Ni même pousser une gueulante quand vous vous apercevez que vous avez été réveillé 90 ans trop tôt d'un voyage censé en durer 120. C'est pourtant bien là ce qui arrive à deux personnes jeunes et en pleine forme, lesquels se retrouvent bloqués dans un vaisseau sans moyen de communication.

 

Car une fois ce constat effroyable fait, une fois le vaisseau visité de fond en comble, il reste une chose à faire : s'occuper soi même mais aussi le spectateur.

 

Et "Passengers" s'en sort pas trop mal à partir d'un scénario original mais facilement casse gueule vu le synopsis de départ. Puisque le film est tourné vers un public plutôt jeune, autant commencer par lui offrir le couple le plus "hot" du moment avec les sexys Jennifer Lawrence et Chris Pratt. Les deux acteurs sont en pleine forme et font un boulot impeccable tout du long. Ils sont (presque) seuls durant tout le film. Tout juste sont-ils curieusement rejoints par Laurence Fishburne dont la présence est plus une énigme qu'une vraie utilité en soi. Ajoutons un curieux robot barman (pourquoi qu'un seul d'ailleurs ? Quid de serveurs et autres hôtesses ?) qui n'a pas eu le temps d'être terminé et dont on sent la compagnie juste là pour palier un peu...

 

L'histoire est quant à elle parsemée d'embûches plus ou moins prenantes suivant les cas. Chacun aura sa sensibilité par rapport à une séquence plutôt qu'à une autre d'autant que l'aboutissement voulu de l'histoire a tendance à changer au fil de l'évolution de l'histoire.

 

Qu'on se le dise, parfois certaines issues des scènes sont prévisibles et le tout est peut être un peu trop formaté "tout public" l'empêchant d'entrer dans des atmosphères horrifiques de deux Kubrick majeurs  "2001, l'odyssée de l'espace "Deux êtres confrontés à la solitude dans un vaissseau) ou "Shining" (cette même solitude et ses conséquences néfastes) qui auraient pu accroître l'intensité de l'ensemble alors que l'on sent pourtant l'influence du Maître ici.

 

Mais ne boudons pas notre plaisir, le film est visuellement très bien fait, la 3D est ici efficace et c'est quand même un beau voyage qui nous est proposé même si la fin va sans doute prêter à débats pendant longtemps (bonne ? mauvaise ?).



29/12/2016
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 235 autres membres