Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

Rachel McAdams, la célèbre inconnue

 imageog.png

 

 

 

On connaît tous son joli minois. Plus que joli même, Rachel McAdams est charmante à souhait, tourne des films qui valent largement le déplacement, est dirigée par de grands noms et a des partenaires parmi le plus grands. Pourtant rien n'y fait : l'actrice n'a toujours pas eu ce succès qui ferait toute la différence et lui permettrait d'accéder au rang de star. En attendant, retour sur certains films à voir ou revoir de la belle Rachel :

 

"N'oublie jamais"

 

 
Le film qui a révélé la belle Rachel. Dans ce film, l'une des plus belles romances des années 2000, la jeune actrice vit une histoire d'amour avec le encore peu connu Ryan Gosling qui deviendra son compagnon durant quelques années.
 

 
"Red eye"
 
Entre deux films d'horreur, Wes Craven signe un solide polar rondement mené où Rachel doit déjouer, dans un avion, les plans machiavéliques d'un Cillian Murphy délicieusement sadique.
 

 
"Hors du temps"
 
L'année d'avant, elle tourne le brillant "Jeux de pouvoir" aux côtés de Russell Crowe et Ben Affleck. On peut la voir également tenir le rôle principal de "The lucky ones". Auparavant encore, elle joue avec Pierce Brosnan dans "Married life", s'offre un drôle de dîner de Noël dans "Esprit de famille" et se trouve entre deux hurluberlus nommés Owen Wilson et Vince Vaughn dans "Serial noceurs"
 
Dans ce très joli film, Rachel vit une histoire temporel avec un Eric Bana qui n'a même pas besoin de Delorean pour voyager dans le temps. Énorme bide immérité en France.
 

 
"Sherlock Holmes"
 
Le plus gros succès de Rachel n'est pas à proprement parler personnel, loin s'en faut. La belle sera brièvement dans la suite, son personnage mourant dès les premières minutes.
 

 
"Morning glory"
 
Dans ce film qui rappelle, dans un autre cadre, les "Working girl" et "Diable en Prada", Rachel apporte un coup de jeune à une chaîne de télévision et doit affronter un succulent Harrison Ford, bougon à souhait. Encore un flop.
 

 
"Je te promets, the vow"
 
Dans cette nouvelle romance, tourné après un petit rôle chez Woody Allen dans "Minuit à Paris", Rachel perd la mémoire. Son mari Channing Tatum a pour mission de reconquérir sa propre femme.
 

 
"Passion"
 
Dans ce polar sensuel de Brian de Palma, remake du dernier film d'Alain Corbeau "Crime d'amour", Rachel joue une perverse manipulatrice, ce qui est à peu près le seul intérêt de ce polar en dessous de l'original.
 

 
"À la merveille"
 
La jolie Rachel a un Terrence Mallick dans sa filmo. Elle se bat face à Olga Kurylenko pour gagner le cœur de Ben Affleck. Mais non ça décolle pas au box office.
 

 
"Il était temps"
 
Rachel flirte encore avec les voyages dans le temps, mais sur un ton nettement plus léger que "Hors du temps", dans cette sympathique comédie aux nombreuses scènes drôles et réussies.
 

 
"Spotlight"
 
Entre-temps, Rachel tourne avec Philip Seymour Hoffmann dans "Un homme très recherché" puis est dirigée par Cameron Crowe dans "Welcome back" et Wim Wenders dans "Everything will be fine" avant d obtenir un petit rôle dans "La rage au ventre". Ses fans retiennent cependant surtout sa prestation dans la saison 2 de "True detective" où elle est épatante.
 
Dans ce nouveau film de l'actrice, la belle Rachel a un casting haut de gamme comme partenaires puisque constitué de Michael Keaton, Mark Ruffalo, Stanley Tucci et Liev Schreiber. 
 
La reconnaissance enfin ? Le film, Oscar du meilleur film 2016, permet à Rachel d'obtenir enfin sa première nomination à l'Oscar du meilleur second rôle. 

 

 

 

"Game night"

 

Juste auparavant, l’actrice s’immisce dans le monde des super-héros en s’octroyant le rôle féminin principal de « Dr Strange ».   Dans « Game night-club », Rachel fait son retour à la comédie, un genre qui lui sied bien, et démontre que l’on peut être belle et drôle à la fois. Possible futur film culte.


 

 

"Désobéisance"

 

Son dernier film sorti avant ses 40 ans chez nous est aussi celui où l'actrice est allée le plus loin. son duo amoureux avec l’autre Rachel, Weisz, est d’une rare sensualité et emporte tout sur son passage. Le film de la maturité ? Sans doute.

 



16/11/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres