"Silence" - cinéma, nouveauté, critiques, actualités, bandes-annonces

Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

"Silence"

IMG_2734.JPG

 

Les deux films qualifiés (exagérément) de "chef d'œuvre" ou encore de "meilleur film de l'année" (déjà ???) sont paradoxalement très opposés dans leur style.

 

A ma droite le très rythmé, très musical et très frais "La La Land". A ma gauche, le lent, sombre et sans aucune musique d'accompagnement "Silence".

 

Voilà des années que Scorsese avait ce projet dans un coin de sa tête et rêvait de l'adapter. Heureusement le cinéaste ne se priva pas entre-temps de diriger d'autres films en attendant de pouvoir se lancer dans cette entreprise qu'il espérait peut être accomplir comme son ultime chef-d'œuvre.

 

Chef-d'œuvre "Silence" ne l'est pas. D'abord parce que c'est long. Très long. Trop long. Le film s'étend au delà des 2h45 là où 2 heures auraient suffi largement. Les trois quart d'heures en trop sont notamment à mettre à la charge de scènes qui n'ont de cesse de se répéter. Ces répétitions semblent atteindre parfois des proportions exagérées quand il s'agit par exemple des multiples séquences mettant en avant des Japonais tortionnaires obligeant des Chrétiens à rejeter leur foi en écrasant de leur pied la représentation du Christ. La redite lasse plus qu'elle ne captive et ce n'est pas le seul défaut d'un film qui d'entrée de jeu s'avère laborieux à démarrer et tend facilement à s'éloigner de son sujet de base, la recherche d'un prêtre, une référence en la matière, qui aurait renié Dieu.

 

De plus, Scorsese fait parler ses protagonistes... pour ne rien dire ou du moins la même chose chaque fois, en gros "restons attachés à nos valeurs". C'est beau, c'est lucide mais au bout d'un moment ça lasse.

 

Reste que tout n'est pas mauvais dans "Silence". La photo est superbe et nous gratifie de paysages somptueux accompagnés de lumières extraordinaires. C'est une vraie quête, un vrai voyage spirituel que propose le metteur en scène de "La passion du Christ" et assurément cela marche.

 

De même ses interprètes sont au diapason de leur art. Andrew Garfield, quelques mois après "Tu ne tueras point" prouve qu'il est en train de se forger une des meilleures filmos du moment tandis qu'Adam Driver démontre encore une fois qu'il est meilleur dans des films d'auteur qu'en pâle ersatz de Darth Vader. Enfin quel plaisir de revoir Liam Neeson dans un rôle à la mesure de son talent. Après sa série "Taken" et ses copies, l'acteur irlandais retrouve son plaisir, même court, de jouer un beau personnage à défendre.

 

A coup sûr, "Silence" n'est pas une œuvre mineure de son auteur mais n'est sans doute pas non plus le grand film espéré.

 



11/02/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 235 autres membres