"Star Wars : Les derniers jedi" - cinéma, nouveauté, critiques, actualités, bandes-annonces

Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

"Star Wars : Les derniers jedi"

IMG_5894.JPG

 

 

Disons le tout de go : chez Indy Blave le blog nous n'avions pas aimé "Le réveil de la force" remake même pas assumé de l'épisode 4. Mais après un "Rogue one" qui redonnait la patate, l'envie de revoir un "Star Wars" était revenue. Les premières critiques élogieuses accompagnées d'une bande-annonce alléchante laissaient entrevoir un film digne de la saga. En vain...

 

Après un prologue qui veut donner le ton en présentant une scène d'action époustouflante (à défaut d'être originale), le film montre très vite ses limites surtout lorsque celui-ci réutilise un scénario simpliste qui nous est indiqué dès l'ouverture : la rébellion doit être décimée par un empire avide de prendre la galaxie entière (rien que ça) en sa possession. Il faut donc aller convaincre l'ex espoir intergalactique Luke Skywalker de rempiler alors qu'il vit, tel Yoda jadis, replié dans une planète lointaine. 

 

Et c'est à partir de là qu'une nouvelle fois une entreprise de pompage commence. Puisque l'épisode 4 a déjà été copié de fond en comble, "Les derniers jedi" s'en va "remaker" des séquences déjà vues dans "L'empire contre attaque" et "Le retour du jedi" au point parfois de faire un copié/collé jusque dans les dialogues. Cela en devient presque, par moments, gênant. 

 

La dramaturgie est de toutes façons gâchée quelque peu par des méchants sans consistance. Et c est bien là l'un des gros pêchés de cet épisode. Sans demander une redite du plus grand méchant de l'histoire du cinéma, Darth Vader, il était légitime d'espérer retrouver un salopard digne de ce nom. De Darth Maul à Darth Sidious en passant par le comte Dooku, la saga n'en a pas manqué. 

Comme dans le dernier, Adam Driver doit assumer ce rôle. Et comme la dernière fois cela ne fonctionne pas. Est-ce d'ailleurs un constat du réalisateur lui même de faire dire par le nouvel empereur (terriblement sous exploité) que Kylo Ren ne possède en rien la grandeur de son illustre grand père ? Et ce n'est pas ses sous fifres qui vont l'aider dans cette débandade absolue.

 

Mais s'il n'y avait que cela... Cela ferait déjà  beaucoup sauf que ce n'est pas tout. Le pauvre Mark Hamill n'est pas vraiment défait de son île et les séquences de cohabitation avec Rey s'étirent en longueur s'abîmant dans un grand vide qui évoquent largement la formation de Luke par Yoda dans l'épisode 5. De ce fait,  le plaisir de retrouver ce héros de notre enfance s'étiole au fur et à mesure que l'intrigue, si on peut appeler cela ainsi, avance.

 

La regrettée Carrie Fisher n'est guère mieux lotie. A y bien réfléchir, sa présence est finalement dénuée d'un quelconque intérêt si ce n'est jouer la carte de la nostalgie. Et encore ses apparitions apparaissent plus éloquentes que celles de Chewbacca, R2D2 et C3PO lesquelles sont purement inutiles.

 

Et que dire des aberrations contenues dans le film ? Ce n'est pas spoiler que de dévoiler qu'il y a des morts mais certaines sont consternantes et n'ont pour ainsi dire aucun sens sinon de faire tomber le film dans le grotesque et la parodie. 

 

Et puis il y a cette frustration ultime : l'attente d'une scène "Whaouh", une vérité incroyable, un twist fantastique... qui ne viennent jamais et pourtant il y avait matière. Au lieu de cela, c'est une ribambelle d'effets spéciaux trompe l'œil qui arpentent le film pendant 2h30. C'était pas la peine de faire le film le plus long de la saga pour ça...

 

Au rayon des rares bonnes nouvelles, il y aura toujours la satisfaction de voir Oscar Isaac obtenir un rôle plus étoffé tandis que la musique de John Williams retrouve son inspiration après l'avoir perdue sur le 7.

 

Ce sont là de bien maigres satisfactions qui ne sauront sauver cette troisième trilogie d'un certain naufrage cinématographique. Comment les scénaristes peuvent-ils sciemment continuer à copier sans la moindre honte la trilogie historique alors que les épisodes 1, 2 et 3 sont là pour prouver que du 100% neuf était possible ? Même le hautement contesté "La menace fantôme" se retrouve être un bien meilleur épisode que ces sinistres opus 7 et 8, c'est dire ! Et cerise moisie sur le gâteau : la fin ratée et quelque peu curieuse voire irrespectueuse envers nos héros d'antan n'annoncent vraiment rien de bon pour les suites...

 



15/12/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 235 autres membres