"The nice guys" - cinéma, nouveauté, critiques, actualités, bandes-annonces

Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

"The nice guys"

image.jpeg

 

On pourrait presque appeler ça "Retour vers le futur 4" tant on a l'impression de voyager dans le temps en s'immisçant dans le film. Il faut dire que c'est la volonté première de Shane Black, génial gourou des années 80 à qui l'on doit quelques pépites dont le point d'orgue est "L'arme fatale".

 

Justement "The Nice guys" tend à vouloir renouveler avec le buddy movie tendance rétro puisque le film remonte au delà des années 80 en s'incrustant dans les années 70.

 

Et par la même on revient donc au film de duos pas propret sur lui comme c'était le cas à l'époque. Ça fume, ça picole, ça jure comme au bon vieux temps et ça fait un bien fou !

 

La période des 70's est parfaitement retranscrite avec une BO détonnante au doux parfum disco et jazzy chères à cette décennie magnifique.

 

Et puisque Shane Black n'a rien oublié, son film est bourré d'action efficace, avec de la castagne à tire-larigot, fusillades et cascades de voitures qui accompagnent un scénario efficace et bien écrit qui n'a pas oublié l'humour indispensable à ce genre d'action movie.

 

De l'humour dans un film avec Russell Crowe et Ryan Gosling vraiment ? Il faut bien avouer que pour faire un film axé sur la déconne, ce n'est pas forcément les deux noms auxquels on serait tenté de penser.

 

Certes Crowe nous sert un numéro qu'on lui connaît dans la peau d'une brute épaisse qui casse la gueule d'abord et parle ensuite et on est content de le voir renouer avec ce personnage qu'on adore le voir jouer.

 

La surprise vient de son acolyte Ryan Gosling qui nous avait pas servi jusqu'alors une filmo où l'on se poile de rire devant ses prestations. Celui qui était sans doute l'un des acteurs les plus taciturnes made in USA nous révèle une facette de son talent qu'on lui connaissait guère en nous servant un privé tendance "cool attitude" qui devrait lui permettre de ravir ses fans et en conquérir d'autres.

 

Plus sombre peut être que ne le laisse supposer l'affiche, il y a des rebondissements assez noirs et inattendus qui renvoient notamment aux deux premiers "Arme fatale", "The nice guys" est une vraie bouffée d'air dans le cinéma pop corn actuel tellement trop bouffé par les films de supers héros dont on finit par saturer... Vivement la suite !



18/05/2016
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 235 autres membres