Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

« Bullet train »

B9771245-FDD7-4AED-AAB8-22E9E2B6779F

 

Avec sa vedette « Tarantienne », Brad Pitt, son intrigue assez dingo et ses personnages hauts en couleur, « Bullet train » a de grosses allures d’un film de Quentin Tarantino.

 

Mais n’est pas le réalisateur de « Pulp fiction » qui veut et « Bullet train » est bien la preuve que tout le monde ne peut pas s’improviser cinéaste. Certes David Leitch a déjà un peu de bouteille dans la réal mais force est de constater qu’il n’a toujours eu de cesse que de vouloir imiter le cinéma des autres plutôt que de se créer le sien. Et c’est bien là le souci majeur de ce film qui ressemble à une mauvaise copie de ce que Tarantino nous aurait proposé. Le réalisateur de « Deadpool 2 » veut nous en mettre plein la vue à coup d’idées qu’il s’est amusé à créer en pensant qu’elles passeraient pour cultes. L’ensemble est en réalité bien lourdaud et ne présente aucune séquence qui semble vouloir s’élever au rang d’inoubliable.

 

Pour autant, on ne va pas non plus dire que l’on passe un mauvais moment. Le charisme des acteurs joue pour beaucoup pour l’engouement procuré par la vision du film. Pas de faux rythme ni de longueurs, encore que le film eut pu bénéficier d’une bonne vingtaine de minutes de moins qu’il ne s’en serait pas sorti plus mal.

 

Mais ne nous voilons pas la face : aussi talentueux que sont Joey King, Aaron Taylor Johnson, Brian Tyree Henry ou encore Bad Bunny, c’est bien, encore une fois, Brad Pitt qui emporte tout sur son passage. L’acteur le plus cool de la planète actuellement dégomme tout sur son passage à chaque apparition et est l’attraction principale du film. A lui seul, il garantit un bon moment de cinoche. Et fait de « Bullet train » un plaisir estival sympa à défaut d’être grandiose.

 



03/08/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 321 autres membres