"Downsizing" - cinéma, nouveauté, critiques, actualités, bandes-annonces

Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

"Downsizing"

IMG_6094.JPG

 

"Downsizing" l'anti blockbusters ? Confiez le sujet de base à Roland Emmerich, des êtres humains qui acceptent de devenir minuscules pour une meilleure vie et sauver potentiellement la planète, et vous obtiendriez sûrement de la part du réalisateur de "Godzilla" un film de sf redoutable où des animaux devenus d'un coup gigantesques attaqueraient les nouveaux lilliputiens. Avec en plus un Matt Damon qui serait bodybuildé façon Jason Bourne qui s'en irait donner des coups de latte à tous ces bestiaux.

 

L'approche faite par Alexander Payne est aux antipodes de cela. Le cinéaste n'est pas homme à être intéressé par l'action et le fantastique. Et si son sujet de départ peut sembler prêter au genre de la science fiction, n'espérez pas ici voir un film bourré d'effets spéciaux. Matt Damon ? Oui il est bien là. Mais, Mesdames, ne croyez pas le retrouver tout muscle saillant. L'acteur apparaît ici bedonnant, arborant par ailleurs des tenues improbables comme ce vieux pulls marron qu'il définit pourtant lui méme de "plus beau qu'il ait".

 

Pour tout dire, sans spoiler rassurez vous, la route prise par Payne avec son sujet de base a de quoi déconcerter. Très vite la petitesse de ses héros ne semble devenir qu'un détail, Payne préférant embarquer ses personnages dans des histoires qui se suivent sans forcément de liens entre elles. 

 

Le hic est que Payne s'embourbe souvent dans des scènes qui s'étendent en longueur sans que le lien avec la situation incroyable du début soit claire. Les problèmes liés à son héros n'ont finalement que très peu de rapport avec sa nouvelle taille. Le film aurait très bien pu fonctionner sans cette situation de départ. Et c'est bien là ce qui interroge un peu. Est-il utile de rapetisser ces personnages si c'est pour les confronter aux mêmes problèmes qu'un être normal ? la dureté d'une séparation, la solitude, les problèmes de voisinage... 

 

Clairement Payne veut faire de son œuvre un film anti-hollywoodien en octroyant un certain pessimisme omniprésent rattaché à de l'anti glamour. Vous auriez voulu un beau Matt Damon s'amouracher d'une belle Natalie Portman ? Non, comme dit plus haut vous aurez droit à un type qui a l'air de ressembler à Damon (c'est bien lui cela dit) en pincer pour une femme aux antipodes de la bimbo type. Saluons d'ailleurs au passage la fabuleuse performance de Hong Chau.

 

De méme Payne élucide t'il avec une trop grande facilité la question posée notamment sur les oiseaux ou autres animaux devenus gigantesques faisant de  ces petits êtres des proies faciles. Difficile dans ce contexte d'imaginer un bateau miniaturisé faire sans encombres un trajet Etats-Unis/Norvège sans le moindre soucis... 

 

"Downsizing" est finalement un film écologiste assez alarmant et pessimiste sur le futur. Ce dernier semble d'ores et déjà condamné et l'once de positivité que Payne semble vouloir apporter (pour faire plaisir aux producteurs ?) ne change guère la donne.

 

 

 



14/01/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 235 autres membres