Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

"Fighter"

 

Fighter

 

 

Ce n'est pas un scoop : la boxe a toujours été le sport le mieux traité au cinema. Sans doute parce qu'il est le plus facilement cinématographiquement exploitable, il a donné lieu à de nombreux films devenus des classiques ("nous avons gagné ce soir", "marqué par la haine", "Rocky", "Ali"...) voire des chefs d' oeuvre ("Raging bull" de Martin Scorsese et "million dollar baby" de Clint Eastwood). "the Fighter" est bien destiné à appartenir à la premiere catégorie, celle des classiques. L'acheminement vers un bon film de boxe est au départ toujours la même : vous prenez un acteur qui va vous concocter une bonne transformation physique, ici ils sont deux à se prêter à l'exercice. Le premier, le héros, Mark Walhberg a pris une bonne vingtaine de kilos, tandis que son "frangin" Christian Bale en a pris une trentaine. Ce genre de transformation vous donne droit généralement une nomination aux Oscars comme Sylvester Stallone pour "Rocky" ou Will Smith pour "Ali" voire une victoire comme Robert de Niro pour "Raging Bull", Hilary Swank pour "Million dollar baby" ou ici Christian Bale. Saluons une nouvelle fois l'exceptionnelle composition d' un des meilleurs acteurs de sa génération. S'investissant corps et âme (mais surtout le corps) dans la (maigre) peau de son personnage, Bale nous concocte une prestation hallucinante une fois de plus. Pour ceux qui ont vu "the machinist", on savait jusqu' à quel point l'acteur pouvait aller pour rendre crédible un rôle. Oublié curieusement pour sa perf dans "the machinist", l'académie des Oscars s'est rattrapée cette fois ci. 
On aurait cependant tort d'oublier son partenaire, et vedette, Mark Wahlberg. Il serait d'ailleurs temps qu'Hollywood arrête de mésestimer cet acteur qui commence, mine de rien, à se forger une filmo assez intéressante qui compte des metteurs en scène nommés Martin Scorsese, Peter Jackson, Tim Burton, James Gray, des partenaires comme George Clooney, Matt Damon, Leonardo DiCaprio, Joaquin Phoenix et des films ayant pour titre "boogie night", "les infiltrés", "la nuit nous appartient", "the yards"...

Certes son rôle ici est nettement plus sobre que Bale. La "folie" gagnée par son parteanire est plus rôle à Oscar et ettire plus l'oeil. Il n'empêche que Wahlberg excelle dans son personnage de pseudo boxeur à priori raté mais pas tant que ça.

Un bon film de boxe, c'est aussi de bons seconds rôles, ici dominés par des femmes parmi lesquelles Melissa Leo géniale en mère possessive (et un Oscar en poche !) et Amy Adams la petite amie au fort caractère.

Voilà un sacré film bien costaud comme ses deux acteurs principaux et qui aura sa place, à coup sûr, dans les classiques du genre.



16/03/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres