Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

"Get out"

IMG_3632.JPG

 

 

"Devine qui vient se faire zigouiller ?"

 

A y bien réfléchir après vision, "Get out" a des allures de version trash du classique de Stanley Kramer "Devine qui vient diner" qui voyait Sydney Poitier être présenté à ses futurs beaux parents Spencer Tracy et Katharine Hepburn. 

 

Nous étions en 1967 et 50 ans plus tard, malgré huit ans de pouvoir donné à Obama, la donne raciste n'a hélas pas trop évolué...

 

Et voilà un film au demeurant très lucide et visionnaire. Tourné justement alors qu'Obama était encore président, le film est sorti aux Etats-Unis en pleine investiture de Donald Trump donnant au  long métrage une saveur bien différente le rendant terriblement d'actualité. 

 

"Get out", de ce fait, entraîne le spectateur dans plusieurs genres qui s'entremêlent ici avec une parfaite cohérence. Le film emprunte aussi bien au thriller qu'au film d'épouvante (âmes sensibles rassurez vous quand même, on sursaute moins ici que dans un Wes Craven) et à la comédie, le film ne manquant pas d'humour et c'est bien là sa force. Mais "Get out" est surtout une satire sociale qui reflète de façon réussie l'état des lieux d'une Amérique où les conflits raciales sont encore terriblement récurrents .

 

Du reste, le réalisateur Jordan Peele nous propose en prime abord un vrai divertissement au suspense redoutable dont le dénouement n'est pas tout de suite évident.

 

Son casting est impeccable emmené par les excellents Daniel Kaluuya et Allison Williams eux même secondés par une galerie de personnages épatants à commencer par les (beaux) parents brillamment interprétés par Catherine Keener et Bradley Whitford. 

 

C'est terrifiant et drôlement bien écrit doté d'un suspense redoutable qui tient en haleine d'un bout à l'autre. Ou presque.

 

Car si le film est haut de gamme pendant une bonne partie, la fin n'est hélas pas à la hauteur du reste. Trop classique, trop prévisible et trop invraisemblable, elle vient légèrement gâcher le plaisir d'ensemble. Et fait peut être passer le film à côté du chef d'œuvre du genre qu'il aurait pu être. Dommage.

 

 



07/05/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres