Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

Hommage à Eli Wallach

C'est au théâtre qu'Eli Wallach avait débuté avant d'entamer une carrière ciné à partir de 1956 dans "Baby Doll" d'Elia Kazan.

 

 

 

Son premier succès international, Eli Wallach le connait en 1960 grâce à sa prodigieuse interprétation de l'ignoble Calvera dans le fabuleux western "Les 7 mercenaires" où il affronte rien moins que Yul Brynner, Steve McQueen, Horst Buchholz, Charles Bronson, Robert Vaughn et James Coburn.

 

 

L'année suivante il partage la vedette du prestigieux "Les désaxés" de John Huston qui sera le dernier film de Marilyn Monroe et Clark Gable et l'un des derniers de Montgomery Clift ce qui vaudra au film le surnom de "film maudit".

 

 

 

 

Durant la première partie des années 60,  on le retrouve également au casting de "La conquête de l'ouest" où il joue une fois de plus les méchants bandits. Il joue dans "Lord Jim" de Richard Brooks avec James Mason et Peter O'Toole . Il retrouve ces deux derniers l'année suivante, le premier dans "Gengis Khan" et le second dans "Comment voler un million de dollars" avec aussi Audrey Hepburn.

C'est en 1966 qu'il obtient le rôle le plus célèbre de sa carrière avec son personnage inoubliable de Tuco dans "Le bon, la brute et le truand" de Sergio Leone aux côtés de Clint Eastwood et Lee Van Cleef.

 

 

L'énorme succès du film, et spécialement la notoriété de son personnage qui vole souvent la vedette à Eastwood, lui vaut une aura internationale qui va lui valoir bon nombre de propositions.

 

On le retrouve aussi bien en France dirigé par Gérard Oury dans "Le cerveau" aux côtés de Jean-Paul Belmondo, Bourvil et David Niven (film français le plus cher de l'histoire à son époque" qu'en Italie face aux encore sérieux Terence Hill et Bud Spencer dans le très bon "Les quatre de l'Ave Maria"

 

Extrait du "Cerveau"

 

 

Extrait des "4 de l'ave Maria"

 

Pour autant, le succès sera quelque peu absent dans les années 70 et 80. En 71, il retrouve Yul Brynner mais aussi Jane Birkin et...Serge Gainsbourg dans "Le roman d'un voleur de chevaux".

 

 

En vrac, citons durant ces années "Permission d'aimer" de Mark Rydell, "La sentinelle des maudits" de Michael Winner" ou encore "Les grands fonds" de Peter Yates.

 

En 1980, il retrouve Steve McQueen dans son dernier film "Le chasseur" de Buzz Kulik.

 

Dans les années 80, Eli Wallach tourne davantage pour la tv, mais l'acteur joue tout de même au cinéma face aux géants Burt Lancaster et Kirk Douglas dans "Coup double" puis aux côtés de Barbra Streisand dans "Cinglée.

En 89, Coppola fait appel à lui pour son troisième tome consacré au "Parrain" avec Al Pacino tandis que Jack Nicholson l'emploie dans la suite de "Chinatown", "The two Jakes".

 

Eli Wallach était resté très actif les dernières années de sa vie, ainsi l'avait on vu dans "Au nom d'Anna" ainsi que dans une scène de "Mystic river" de son ami Clint Eastwood.

 

Il obtient un rôle assez important dans l'excellente comédie "The holiday" avec Kate Winslet, Cameron Diaz et Jack Black. 

 

 

On l'avait encore vu face à Michael Douglas dans "Wall street, l'argent ne dort jamais" d'Oliver Stone ou encore dans "The ghost writer" de Roman Polanski.

 

Eli Wallach est mort à l'âge de 98 ans le 24 juin 2014.



25/06/2014
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres