Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

Hommage à Bernard Giraudeau

 

 

 

 

Bernard Giraudeau

 

C'est un immense comédien qui vient de nous quitter. A seulement 63 ans, Bernard Giraudeau s'en est allé emporté par une sale maladie qu'il assumait complètement et face à laquelle il luttait depuis plus de dix ans. Fort d'une carrière qui dura plus de 35 ans, Giraudeau se sera fait connaitre d'abord par un cinéma populaire. Il se fait remarquer dès 1973 dans l'excellent "deux hommes dans la ville" où il a Jean Gabin et Alain Delon pour partenaires. Il y a pire pour débuter une carrière ! Après des petits rôles, notamment à nouveau aux côtés de Delon ("le gitan", "le toubib"), il accède au premier rôle dans "et la tendresse bordel ?" premier film d'une série de "poids lourds" cinématographiques qui vont faire de lui une star. Ainsi enchaine t'il dans ce début des années 80 rien moins que "La boum" (1980), le magnifique "viens chez moi, j'habite chez une copine" (1981), "le grand pardon" (1982), "le ruffian" (1983), "rue barbare" (1984), "l'année des méduses" (1984). Cette série de "hits" publics et donc commerciaux en font avec Gérard Lanvin qui connait alors le même état de grâce, aux yeux de la presse, les dignes successeurs de Delon et Belmondo alors vieillissants. Pas étonnant dès lors que "les spécialistes" soit le plus gros événement ciné médiatique vu en France depuis..."Borsalino"  ! Le film, sorti en 1985 fait un malheur. Pourtant, à l'instar de Lanvin, Giraudeau ne veut pas assumer ce statut de star. S'il tourne encore quelques films commerciaux ("les longs manteaux", "Bras de fer"), l'acteur s'oriente davantage vers un cinéma plus intimiste. Véritable deuxième période pour l'acteur qui laisse de côté les films axés sur sa "belle gueule" pour tourner avec Diane Kurys ("Après l'amour"), Olivier Assayas ("Une nouvelle vie"), Nicole Garcia "le fils préféré" où il retrouve Gérard Lanvin), de nouveau Patrice Leconte ("Ridicule"), Bernard Rapp (le formidable "une affaire de goût), Claire Nevers ("les marins perdus"), Claude Miller ("La petite Lili")... Giraudeau s'était essayé par deux fois à la mise en scène "l'autre" en 90 et "les caprices d'un fleuve" en 95. Homme de théâtre également (c'est d'ailleurs sur les planches qu'il croisa celle qui fut la mère de ses enfants Annie Duperey), Giraudeau s'était retiré du devant de la scène ces dernières années pour consacrer son énergie à aider les malades du cancer. Véritable acteur de référence pour tous les ados des années 80 au même titre qu'un Belmondo, Giraudeau restera, à jamais, un des acteurs les plus talentueux et attachants de sa génération. Sa disparition est une véritable tristesse. Saleté de crabe.



18/07/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres