Hommage à Guy Hamilton - cinéma, nouveauté, critiques, actualités, bandes-annonces

Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

Hommage à Guy Hamilton

Live And Let Die Guy Hamilton Jane Seymour And Roger Moore All Smiles On Set Live And Let Die

 

 

 

                            Guy Hamilton avec Jane Seymour et Roger Moore pour la promo de "Vivre et laisser mourir"

 

 

 

 

 

 

 

Guy Hamilton a beau être anglais c'est à Paris qu'il vit ses premières années. Après avoir été l'assistant notamment de Carol Reed, Julien Duvivier ou encore John Huston, Hamilton se lance dans l'aventure de la mise en scène à partir de 1952. Ses premiers films ne sont pas resté dans l'histoire du cinéma. Néanmoins il dirige James Mason dans "Un brin d'escroquerie" puis le duo d'amis Burt Lancaster et Kirk Douglas dans "Au fil de l'épée", David Niven dans "Le meilleur ennemi" ainsi que Robert Mitchum dans "L'affaire Winston".

 

Son savoir faire indéniable le fait remarquer par le producteur des James Bond, Albert Broccoli, qui lui propose de diriger le troisième opus de la saga, "Golfinger". 

 

 

Le succès du film est phénoménal et lance définitivement la saga de l'agent 007 mais aussi la carrière  de Guy Hamilton. Son efficacité dans le cinéma d'espionnage, mais aussi le cinéma d'action, lui permet de diriger Michael Caine dans la peau de l'agent Palmer dans "Mes funérailles à Berlin" avant de se lancer dans l'ambitieux film de guerre "La bataille d'Angleterre" de nouveau avec Michael Caine mais aussi Laurence Olivier ou encore Robert Shaw.

 

 

Il consacre le début des années 70 à James Bond en dirigeant trois épisodes de suite. Il retrouve d'abord Sean Connery pour le dernier opus que l'acteur tournera au sein de la série officielle, "Les diamants sont éternels" avant de mettre en scène Roger Moore dans ses deux premiers "Vivre et laisser mourir" puis "L'homme au pistolet d'or".

 

 

Le réalisateur arrêtera néanmoins l'aventure avec 007 en refusant notamment de mettre en scène "L'espion qui m'aimait".

 

Il renoue ensuite avec le film de guerre avec "L'ouragan vient de Navaronne" où il dirige les stars en devenir du moment, Harrison Ford qui sort du premier "Star Wars" ainsi que Carl Weathers qui vient de triompher dans "Rocky" mais aussi d'anciens acteurs de la saga James Bond qui sont  Robert Shaw, ancien tueur dans "Bons baisers de Russie" ainsi que Richard Kiel et Barbara Bach qui viennent de tourner ensemble "L'espion qui m'aimait".

 

 

Après l'univers Bond, Hamilton se lance dans celui d'Agatha Chrisie en adaptant deux romans de la reine du crime, "Le miroir se brisa" où il dirige notamment Elizabeth Taylor, Rock Hudson, Tony Curtis et Kim Novak, puis "Meurtre au soleil" avec Peter Ustinov, Jane Birkin et James Mason.

 

Le cinéaste dirige encore deux films dans les années 80, "Remo sans arme et dangereux" puis "Sauf votre respect" avec David Carradine avant de se retirer des plateaux de cinéma.

 

Guy Hamilton décède le 20 avril 2016 à l'âge de 93 ans.

 

 

Retrouvez ci dessous une interview de Guy Hamilton à propos de James Bond

 



21/04/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 235 autres membres