Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

Hommage à Michel Duchaussoy

 

 

 

       

          

    Michel Duchaussoy face à Jean Yanne dans le magnifique "Que la bête meure" de Claude Chabrol. Peut être son meilleur film.

 

 

 

Grand acteur de cinéma mais aussi de théâtre, Michel Duchaussoy nous a quitté ce mardi 13 mars 2012. Après quelques petits rôles notamment dans "Le jour le plus long", l'acteur se fait connaitre avec "Jeu de massacre" d'Alain Jessua (1967) où il a son ami Jean-Pierre Cassel pour partenaire.

 

Dès lors, le comédien enchaine les premiers rôles sous la direction tout d'abord d'Edouard Logereau dans "La louve solitaire" en 1968. Cette même année il est dirigé pour la première fois par Claude Chabrol dans "La femme infidèle" (1969). Les deux hommes auront plusieurs occasions de se retrouver : "Que la bête meure" (1969), "La rupture" (1970), "Juste avant la nuit" (1971) et "Nada" (1974). 

 

L'acteur collabore avec d'autres réalisateurs, tant en premier qu'en second rôle. Citons "Bye bye Barbara" qu'il tourne avec Michel Deville (1968), "La main" d'Henri Glaeser (1969), "Les stances à Sophie" de Moshe Mizrahi (1970), "Ils" de Jean-Paul Simon (1970).Il retrouve Alain Jessua pour "Traitement de choc" où il côtoie Alain Delon et Annie Girardot. Il est également à l'affiche de "Le complot" avec Jean Rochefort en 1973. Le même Rochefort qu'il tente de coincer en se servant de Pierre Richard dans "le retour du grand blond d'Yves Robert (1974).

 

Il est au générique également de "L'important c'est d'aimer" d'Andrzej Zulawski (1974) qui lui permet de tourner avec Romy Schneider, "L'homme pressé" (E. Molinaro, 1976) . Il retrouve son partenaire de "Que la bête meure" Jean Yanne dans "Armaguedon" puis dans "je te tiens, tu me tiens par la barbichette" en 1978 et son ami Jean-Pierre Cassel dans "La ville des silences" (Jean Marboeuf, 1979).

 

Dans les années 80, il reste très actif avec "Un matin rouge" (1981), "Fort Saganne" et "Le môme" (Alain Corneau,1984 et 1986), "La vie et rien d'autre" (Bertrand Tavernier, 1989), "Equipe de nuit" (Claude Anna, 1989), "Milou en mai (Louis Malle, 1989)...

 

Dans les années 90, Michel Duchaussoy fait beaucoup d'apparitions à la télé notamment dans "Les coeurs brûlés" (1992), "Les yeux d'Hélène" (1994), "A nous deux la vie" (1998) et même "Les aventures du jeune Indiana Jones" !

 

Dans les années 2000, il alterne tv et ciné. Sur grand écran on l'a vu notamment dans "Amen" de Costa Gavras (2001), "La mentale" de Manuel Boursinhac (2002), "Confidences trop intimes" (Patrice Leconte, 2003). Cette même année 2003, il retrouve Chabrol pour "La demoiselle d'honneur".En 2008, il remplace son ami Jean-Pierre Cassel décédé pour jouer le rôle du père de Vincent Cassel dans "Mesrine". Une demande faite par Vincent Cassel lui même. 

 

Dernièrement on l'avait vu dans "Le petit Nicolas" de Laurent Tirard (2010) et "Elle s'appelait Sarah" au cinéma et "L'affaire Gordji" ainsi que "les Robins des pauvres" en 2011. 

 

On le sait moins mais Michel Duchaussoy fut également la voix française de Marlon Brando pour "Le parrain" de Coppola (1972)

 

Michel Duchaussoy avait 73 ans.



13/03/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres