Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

« Jurassic World : le monde d’après »

C2BD1C08-E63A-4EC8-8524-A8DFBCB55BA0

 

Ils sont de retour Mesdames et Messieurs pour votre plus grand plaisir ! Venez assister au show final des dinosaures de Jurassic Park avec, à la clé, des invités de marque.

 

Il y a un peu ce côté grand cirque qui accompagne cet ultime (?) opus des dinosaures du parc jurassique. Alors forcément, on voit bien qu’ils ont mis le paquet à grand coup de scènes voulues spectaculaires.

 

A film a gros budget, on se doit de rameuter le max de personnes dans les salles. Alors, telle la dernière trilogie « Star Wars », les acteurs de la saga d’origine, la meilleure, ont été rappelés pour rejoindre l’équipe actuelle quitte à faire chacun sa petite histoire de son côté. Tout cela dans un but purement nostalgique qui inciteront les parents, spectateurs du premier (bientôt 30 ans), à accompagner la nouvelle génération dans les salles obscures.

 

Histoire de conquérir davantage de public, le cinéaste a mis son long métrage en mode film d’espionnage au gré, notamment, d’une séquence qu’on jurerait échappée d’un « James Bond » ou d’un « Mission impossible » s’il n’y avait pas des dinosaures en guise de poursuivants.

 

Alors évidement, tout cela est bien impressionnant et les séquences d’action sont soignées et réussies à défaut d’être inoubliables. Reste, qu’entre deux scènes de poursuites (lesquelles finissent d’ailleurs par se ressembler méchamment), un gros message écolo, certainement mis avec les meilleurs sentiments du monde, ne passe pas forcément bien dans un film où l’invraisemblable est roi avec des dinosaures implantés partout dans le monde.

 

De même les acteurs subissent de plus en plus les aléas des trucages au point d’en perdre de leurs personnalités. Pour preuve Jeff Goldblum, le meilleur acteur de toute la saga, en perd même de sa légendaire « cool attitude ».

 

N’est pas Spielberg qui veut, Colin Trevorrow est un bon artisan mais, bouffé par un insupportable politiquement correct, n’apporte pas l’agressivité que l’on adorait jadis dans ce type de film.

 

« Les dents de la mer » et « Jurassic Park » version 93, c’est loin derrière nous désormais et c’est bien dommage.

 



08/06/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 321 autres membres