Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

"La délicatesse"

La Délicatesse
D'apprendre que David Foenkinos soit l'auteur de son propre roman n'était pas forcément une bonne nouvelle. On le sait un bon romancier n'est pas souvent un bon cinéaste. Stephen King ou Marc Levy en savent quelque chose.
Les premières minutes qui reprennent, en voix off, les phrases mot pour mot du livre, ont de quoi faire craindre le pire. Heureusement David a eu la bonne idée de s'associer à son frère, Stéphane, plus ancré dans le monde du 7e art, pour une réalisation à deux qui sied bien au film.
Il faut dire que devant leur caméra ils ont notre reine de la comédie romantique made in France, Audrey Tautou. Une nouvelle fois très à l'aise dans un genre qui lui va comme un gant, l'actrice jongle habilement entre la tragédie engendrée par un début d'histoire bien sombre et une suite plus légère où l'actrice se donne pleinement dans une douceur qui a fait sa réussite.
Et puis il y a  François Damiens. L'acteur apparait alors que le film est commencé depuis 20 minutes et, d'un coup, l'atmosphère change. Comme l'invité d'un diner que l'on attendrait pour mettre mettre de l'ambiance à une soirée ennuyeuse. Le plus belge des suédois français (c'est ce qu'il est dans le film) joue avec délice les grands dadais mal dans ses fringues, célibataire endurci (malgré lui ?), il nous confirme ici être en train de devenir un comique de plus en plus en plus indispensable dans notre hexagone.
N'oublions pas de mentionner de beaux seconds rôles, tous excellents, de Mélanie Bernier, belle petite peste à Bruno Todeschini, patron désabusé par son amour sans oublier la meilleure copine, Joséphine de Meaux superbe.
L'alchimie entre Audrey Tautou et François Damiens fonctionne parfaitement et leur duo fait mouche. Comme ce film qui est sans doute la dernière bonne surprise de cette si riche année.


28/12/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres