Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

"La fille du puisatier"

 

 

La Fille du puisatier

 

Ugolin le retour ? Avec ses habits et son accent du midi, on a l'impression immédiate de revoir Daniel Auteuil dans le rôle qui changea sa carrière en 1986. 
La comparaison s'arrête pourtant là. Car si Auteuil est bien là, exit, bien sûr Yves Montand et Gérard Depardieu. Et il faut bien le reconnaitre que Kad Merad et Jean-Pierre Daroussin ne jouent pas dans la même catégorie. Et ce sont les deux meilleurs qui sont évoqués ici. Car si on commence à évoquer Nicolas Duvauchelle (définitivement pas fait pour les films d' époque) et Sabine Azema (tiens Alain Resnais n'était pas en tournage ?), on a davantage envie de rire...
Il faut dire que les acteurs ont parfois l'impression de se chercher dans ce film. De mettre l'accent du midi ne suffit pas. Daniel Auteuil réalisateur semble moins inspiré que l'acteur et il manque ici le souffle qu'aurait mis un Claude Berri. Les acteurs semblent parfois réciter leur texte.  C'est assez flagrant avec la fille du puisatier du titre, Astrid Bergès-Frisbey qui semble un peu paumée en tout cas au début. Sa rencontre avec Nicolas Duvauchelle est une scène assez médiocre par exemple.
De plus Auteuil semble parfois s'égarer dans son premier film. Ainsi Kad Merad semble quelque peu disparaitre de l'histoire sans crier garde vers la dernière partie du film sans ce que cela soit très explicite dans le scénario. Sa requête finale (que l'on se gardera de dévoiler ici) semble d' ailleurs arriver comme un cheveu sur la soupe sans que rien ne nous y prépare...


Ça serait cependant injuste de lyncher le film d' un bout à l'autre.
Heureusement il y a Pagnol derrière tout ça. On retrouve l'atmosphère chère à l'auteur de "Jean de Florette", ses cigales, sa Provence. On ne peut pas retirer une volonté honnête de la part d' Auteuil de vouloir retranscrire la richesse de l'univers du provençal. On ne peut donc que l'encourager à continuer ses projets autour des oeuvres de Pagnol puisque l'acteur projette de ré adapter la trilogie Marius/Fanny/César. Après tout un bol d'air et le soleil de la provence, surtout quand on habite Paris, n'ont jamais fait de mal.



03/05/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres