Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

"Les figures de l'ombre"

IMG_2964.JPG

Parfois on peut se demander pourquoi on nous sert des remakes à tire larigot alors que tant de belles histoires, souvent vraies sont encore à raconter. Comme c'est le cas de ce "Figures de l'ombre".

 

Voilà un film à découvrir en supplément du magnifique "L'étoffe des héros (Philip Kaufmann, 1983) qui racontait la conquête de l'espace. Une histoire injustement méconnue qui méritait bien tout un long métrage.

 

Ou comment trois femmes de couleur noire vinrent secouer les mœurs racistes de l'Amérique des années 60 en mettant en avant leurs talents au sein même de la NASA désireuse de pouvoir damner le pion à la grande ennemie : la Russie. Pour se faire, les Etats-Unis se devaient d'envoyer dans les étoiles des hommes...blancs naturellement.

 

Et le film fonctionne parfaitement, le réalisateur Theodore Melfi insufflant avec justesse tout ce qu'il faut en émotion sans jamais virer dans le pathos gratuit.

 

Intelligemment, le cinéaste n'enferme pas le spectateur via les personnages qu'entre les murs de la NASA mais nous gratifie de séquences fort réussies nous montrant les trois héroïnes dans leur quotidien au sein même de leur famille respective. Mais pas que.

 

"Les figures de l'ombre" est un beau pladoyer contre le racisme ambiant qui sévissait dans un pays qui se vantait d'être en avance sur son temps. C'est un paradoxe d'autant plus flagrant quand l'action a lieu dans l'endroit le plus enclin à regarder le futur.

 

Le film a un poids supplémentaire dans le contexte actuel des Etats-Unis. Tourné sous l'ère Obama, il prend une dimension autre sous la houlette inquiétante de Trump. Lequel rend le film terriblement encore d'actualité.

 

L'interprétation est superbe. Les trois héroïnes, Taraji P.Henson, Octavia Spencer et Janaelle Monàe sont magnifiques chacune. Leurs partenaires, essentiellement masculins, aussi. On retiendra parmi eux le toujours excellent Kevin Costner dans le rôle du directeur de la NASA qui occupe un rôle bien plus important que ne le laissait supposer la bande-annonce.

 

Oscillant avec intelligence entre humour et larmes, "Les figures de l'ombre" est véritablement un tres joli film. Pour preuve les applaudissements entendus par votre serviteur à la fin du film. Un fait très rare. Et qui en dit long sur la qualité du film.



12/03/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres