Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

Qu’est-elle devenue ? Geneviève Grad

 

D7C911AD-8773-4177-9205-E2B8287A7C8B.jpeg

 

 

 

TITRES DE GLOIRE 

 

C’est aux côtés, et il y a pire pour commencer, de Jean Marais et Philippe Noiret que Geneviève Grad entame sa carrière cinématographique à l’âge de 17 ans dans « Le capitaine Fracasse ».

 

E47AADB0-7654-45DB-9C5A-F49B6FDF5A65.jpeg

 

En cette même année 1961, elle est choisie pour être la fille de Martine Carol dans « Un soir sur la plage ».

 

L’actrice est par la suite la partenaire de Jean-Claude Brialy dans « Arsène Lupin contre Arsène Lupin » (1962) puis de Eddie Constantine dans « L’empire de la nuit ».

 

Geneviève Grad tourne pas mal en Italie également. Ainsi peut-on la voir dans « La bataille de Corinthe » et « Les vikings attaquent » en 1962 ou encore « Hercule, le héros de Babylone » en 1963 sans oublier « Sandokan, le tigre de Bornéo » qui lui permet de donner la réplique à Steve Reeves.

 

2DB8B5C1-BC11-4700-B20F-4136F04C10FB.jpeg

 

 

Après « Gibraltar », Geneviève Grad devient la fille de Louis de Funès dans « Le gendarme de St Tropez » qui lui permet d’acquérir une certaine notoriété. Personne n’a   oublié le fameux « douliou douliou St Tropez » qu’elle chante dans le film.

 

 

Elle reprend son rôle deux fois dans « Le gendarme à New-York » puis « Le gendarme se marie ».

 

 

 

Entre deux « gendarme », l’actrice tourne « Le démoniaque » où elle a notamment Alice Sapritch comme partenaire.

 

DA846A8C-4794-42E1-97F7-4DAA8F55E640.jpeg

 

A partir des années 70, on peut retrouver la comédienne dans « OSS 117 prend des vacances » puis « Flash love » avec Gérard Klein, 

 

Entre-temps, elle se retire de la série des « Gendarme » qu’elle ne souhaite pas reprendre. Son personnage disparaît des scénarios de la série. 

 

En 1977, elle croise cependant le chemin deux « gendarmes », Jean Lefebvre qui, comme elle, n’a pas souhaité continuer la série et Michel Galabru dans « Le maestro » une comédie avec également Daniel Ceccaldi.

 

F7D5A64B-6B65-4194-BE10-DEB5C8AC961B.jpeg

 

Durant cette décennie, l’actrice se consacre également au théâtre et à la télévision jouant notamment Madame de Pompadour dans la mini série « Ce diable d’homme ».

 

Au début des années 80, on retrouve la comédienne dans « Voulez vous un bébé Nobel ? » avec Jean-Pierre Marielle puis « Ça va pas être triste » en 1983 qui constitue son dernier film.

 

ET APRÈS ?

 

Geneviève Grad  sature depuis un bon moment déjà du métier d’actrice.

 

Ne souhaitant plus apparaître devant un écran, elle est recrutée comme assistante de production chez TF1 puis devient antiquaire ce qui n’a plus grand chose à voir avec le cinéma.

 

Mariée à un architecte depuis près de 30 ans, elle a eu auparavant un fils avec Igor Bogdanoff avec qui elle a vécu dans les années 70.



15/08/2018
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres