"Sans un bruit" - cinéma, nouveauté, critiques, actualités, bandes-annonces

Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

"Sans un bruit"

IMG_7056.JPG

 

Cela commence très fort. Avec une de ces scènes haletantes digne de la séquence d'ouverture de "Les dents de la mer" référence ultime  du genre. Le ton direct est donné avec comme prévenance que personne ne sera forcément épargné. 

 

Surtout la question qui se posait ici était de savoir comment faire du neuf avec du vieux. Car la thématique du monde en proie à une apocalypse n'est pas nouvelle, surtout à l'heure actuelle. En partant de l'idée lumineuse d'imaginer que le moindre bruit peut, va certainement, provoquer la mort, le taux de flippe ressenti par le spectateur augmente de façon conséquente. Dès les premières secondes notre tension est palpable lorsque l'on perçoit un objet, aussi petit soit-il, devenir une arme destructrice s'il venait à tomber et provoquer un bruit "définitif". 

 

Le scénario est malin et vraiment constructif avec son lot de surprises et de séquences machiavéliques, femmes enceintes passez votre chemin, qui savent en scotcher plus d'un à son fauteuil.  La continuité des séquences est d'une implacable logique et sans temps mort, alternant moments de terreur et scènes plus intimistes, la séquence du slow improvisé des parents (Emily Blunt et John Krasinski parfaits) est en cela une réussite grâce à sa sobriété et l'émotion dégagée.

 

Reste que le film n'est pas en tout point parfait. Que le couple ait une fille sourde est un vecteur de base quelque peu facile en soi. Forcément ils peuvent manier la langue des signes en toute facilité et donc communiquer sans émettre de son. De même les concepteurs des monstres ne se sont pas tellement foulés dans leurs créations qui sont un copié/collé du fameux Alien vu dans la saga du même nom.

 

Et surtout si le final, et notamment la dernière scène, sont plutôt bien trouvés, ils nous interrogent sur un point imminent : comment ces créatures, aussi abominables soient-elles ont elles pu décimer toute la planète ? 

 

Pas de quoi bouder notre plaisir de nous faire peur mais une réponse tangible eut été appréciée.

 

 



21/06/2018
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 235 autres membres