Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

"S.O.S. Fantômes"

image.jpeg

 

 

Cinq. C'est, à peu de chose près, le nombre de minutes pendant lesquelles on est tenté de croire que ce "Ghosbusters" va être un remake/suite/reboot plutôt sympa. Ce sont les cinq premières minutes.

 

Après ? Plus rien. Le film et son état de grâce sont déjà finis et peuvent laisser place à une œuvre consternante et affligeante.

 

On est tout de même, nous spectateurs, fautifs voire inexcusables. Depuis la première photo jusque la bande-annonce, le navet était annoncé. Mais donner le titre de navet à cet infâme produit relève encore du compliment.

 

Infâme car ceux qui ont produit et réalisé cette ignominie peuvent se targuer d'avoir un certain mépris pour leur public en leur déféquant à la figure une déferlante de scènes d'une niaiserie inexcusable. Ce n'est jamais, mais alors jamais, drôle, les dialogues sont d'une fadeur et d'une lourdeur sans nom tandis que les effets spéciaux sont d'une froideur et d'une absence d'âme hallucinante.

 

Et que dire du casting ? Qui a bien pu penser que ces comédiennes allaient nous faire oublier l'équipe originelle ? En étant le moins énervé du monde, la tentation minime sera juste de leur mettre des baffes en leur priant d'arrêter un massacre verbal et gestuel qui n'est là que pour provoquer une envie de vomir. Elles sont mauvaises car elles n'ont rien à défendre, rien de consistant à dire. Alors ça joue n'importe comment. Elles ont bien dû se concerter après visionnage et se demander si elles n'allaient pas s'excuser d'être aussi fades. Mais cela aurait été enterrer un film de toutes façons déjà mort mais qui se doit quand même de gagner quelques dollars immérités.

 

Et comment ne pas se désoler quand on est fan du premier film de voir les acteurs originels avoir vendu leur âme au diable argent en apparaissant dans cette arnaque ? Ils sont (presque) tous là à faire une apparition : Bill Murray, Dan Aykroyd, Sigourney Weaver et Ernie Hudson. Tous sont présents dans des scènettes qui ne leur rendent pas du tout hommage et qui n'ont jamais le mérite d'être drôle.

 

Le seul qui a l'air de se marrer est Chris Hemsworth mais il est bien le seul. Une petite allusion à son personnage de Thor permet peut être au spectateur déjà abasourdi par la nullité du film d'esquisser un demi sourire.

 

Il faut absolument que ce déchet cinématographique fasse le moins d'entrées possible. Car transformer ce genre d'excrément culturel en succès va inciter les producteurs à faire toujours moins de créativité pour pouvoir avoir le max de fric.

 

Fuyez ces fantômes 2016 et courrez (re) découvrir la version 1984, la seule, l'unique, la vraie.

 



11/08/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres