Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

"Tamara Drewe"

 

 

Tamara Drewe

 

Véritable touche à tout, Stephen Frears s'est montré aussi à l'aise, durant sa carrière, dans les petits films anglais ("The snapper", "the van"...) que dans les grosses productions hollywoodiennes ("Les liaisons dangereuses", "héros malgré lui") sans oublier "l'entre deux" comme "the queen". Retour au petit film avec ce beau film quasi choral dont le titre évoque le lien commun de tous ces drôles de personnages. Si Tamara Drewe est effectivement source de toutes les discussions (et convoitises), la véritable héroïne du film est cependant davantage la frustration qui ressort de chaque personnage : frustration d'être un écrivain raté (Bill Camp formidable de lâcheté), d'être un mari malheureux en ménage (Roger Allam gougat sans remords) d'être une épouse trompée (excellente Tamsin Greig), d'être une rockstar sur le déclin (génial Dominic Cooper sorte de condensé de Robbie Williams et Prince période 80's mâtiné d'Indochine !), d'être une ado éprise d'un amour impossible (Jessica Barden peste à souhait !), d'être qu'un objet sexuel aimé que pour sa belle gueule (Luke Evans)... Même le chien y va de sa frustration de ne pouvoir croquer comme il le voudrait toutes ces vaches qui le narguent sous son museau ! Face à cette galerie de personnages, tous formidablement bien écrits, Tamara Drewe, joué par la plus en plus jolie Gemma Arterton est celle qui vient assouvir sa frustration d'antan, celle d'un nez si gros que sa jeunesse en fût gâchée. Désormais canon de beauté, elle entend bien le montrer à ses anciens moqueurs. L'actrice au rôle titre n'a de cesse de s'améliorer au fil des films, et ses compositions dans des petits films indépendants lui laisse le champs libre pour exprimer davantage tout le registre d'un talent certain que l'on espère voir davantage dans ces petits films que dans des grosses productions hollywoodiennes. Sexy, drôle, envoutante, émouvante, son panel est suffisamment complet pour que l'on se laisse bercer par son charme naturel et  supposer la voir accéder très vite au rang de superstar. Rang qui serait amplement mérité. En attendant, courrez la découvrir dans ce film très réussi, certes victime de quelques toutes petites longueurs mais largement compensées par une deuxième partie de film haut de gamme où les masques tombent un à un avec son petit lot de surprises. 



18/07/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres