Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

"10 Cloverfield lane"

image.jpg

 

 

Voici donc que débarque cet énigmatique "10 Cloverfield lane" tourné dans le plus  grand secret sans que l'on ne sache rien. Et qui arrive  comme ça affublé d'un titre et d'un teaser énigmatiques.

 
Le film est produit  par J.J. Abrahams qui avait sorti "Cloverfield" il y a quelques années, petit bijou de sf qui voyait une espèce de Godzilla débarquer en plein New-York le tout filmé avec un simple camescope que se relayaient les principaux protagonistes de l'histoire.
 
Avec son titre, "10 Cloverfield lane" s'attache à créer un lien avec ce film. Mais sous quelle forme ? Est ce une suite ? Un remake ? Un reboot ? Un spin-off ? 
 
Il y aurait presque un peu de tout cela dans ce film. Le tout est d'arriver à l'évoquer sans le spoiler. Le moindre mérite du film est de ne pas ressembler au premier film. Point ici de facilités de scénario qui se serait contenté de reprendre sans se fouler la trame originale.
 
L'histoire sera donc autre et emprunte dans une très large partie du film plus au thriller ambiance "Misery" à la sauce parano, justifiée ou pas, du récent "Take shelter". Le tour de force du film est de rendre palpitant une histoire qui va se dérouler pour l'essentiel dans un bunker aménagé avec seulement trois individus dedans. 
 
Le film tient ses promesses en terme de rebondissements spectaculaires agrémentés d'un suspense quasi Hitchcockien qui nous fait, pour notre plus grand plaisir, tourner en bourrique grâce notamment à la performance, une fois encore impeccable, de l'excellent John Goodman. 
 
C'est les 20 dernières minutes qui vont peut être laisser perplexes certains. Puisqu'il faut quand même aller chercher le lien avec "Cloverfield", le film va quitter son genre de base pour en aborder un autre. Seul un lien noue ce qui peut s'apparenter à deux films en un et a pour nom Mary Elisabeth Winstead. La craquante jeune actrice, jadis fille de John McClane dans "Die hard 4", passe l'essentiel du film à jouer les MacGyver parfois même en petite culotte, ce qui n'est pas déplaisant en soi, avec pour seule motivation la force de survivre. 
 
L'histoire ne nous dit pas d'où elle vient pour être aussi combative mais elle est certainement l'attrait principale du film. Ça deviendrait sympa que cette belle et talentueuse actrice se fasse pour de bon un nom. Ce très bon film peut peut être l'aider. Courez la soutenir, elle, comme le film, en valent la peine.


19/03/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres