Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

« Avatar, la voie de l’eau »

E6B76CA3-B913-46E7-89DF-1995FDF84BA4

 

13 ans. Voilà 13 ans qu’est sorti le premier « Avatar ». 13 ans donc que l’on attendait cette suite. Et le moindre que l’on puisse dire est que James Cameron n’a pas son pareil pour remettre immédiatement le spectateur dans l’ambiance.

 

Dès les premiers instants, le plaisir de se retrouver à Pandora est immédiat. Les images sont à couper le souffle et le restent tout au long du film. « Avatar » deuxième du nom, c’est avant tout le rappel de James Cameron au public en lui indiquant tout le bonheur que l’on peut avoir à découvrir un film au cinéma. Et particulièrement les siens. A ce titre, son « Avatar » est bien plus qu’un film, c’est un spectacle. Un véritable show de 3h où l’on vit chaque instant les aventures de Jake Sully et sa famille. C’est somptueux d’un bout à l’autre. Cameron alterne les scènes d’action, d’une rare efficacité, à des scènes au message largement écologiques. Car, ce qui était vrai il y a 13 ans, le rapport humain avec la nature, l’est encore plus de nos jours. Et malgré son côté science-fiction, cet « Avatar » a le mérite de faire réfléchir et mettre l’être humain face à ses responsabilités.

 

Mais qu’on ne s’y trompe pas : cet « Avatar » est surtout là pour distraire et, évidement, Cameron remplit pleinement son contrat à ce titre. Les trois heures défilent à la vitesse grand V sans que l’on s’ennuie tant on est bercé par la beauté des images qui défilent devant nous.

 

Des choses à redire ? Allez si on titille un peu, on dira que tout n’est pas forcément utile et certaines scènes n’ont qu’une utilité restreinte par rapport à l’intrigue. La durée de trois heures n’était pas forcément utile. Mais, on le sait depuis longtemps, le moins bon de Cameron vaut le meilleur de bien des cinéastes.

 



14/12/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 321 autres membres