Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

"Dernier train pour Busan"

image.jpeg

 

Dès les premières images se dégage l'impression que le film qui défile devant nos yeux va en jeter.

 

Ce n'est pas tant que le prologue de "Dernier train pour Busan" soit spectaculaire mais toute l'atmosphère qui va se déployer par la suite est déjà là. Et la suite justement va confirmer cela.

 

Marre de ces blockbusters américains qui ne surprennent plus personne ? Et cet été a été fertile en déceptions multiples du côté d'Hollywood entre du copié/collé de films antérieurs ("Independance day 2"), des reboots complètement foirés ("S.O.S. Fantômes") ou des adaptations ratées ("Suicide squad"). Même Jason Bourne déçoit quelque peu en nous servant encore la même histoire. Et les scénaristes ricains d'avouer être en panne d'inspiration.

 

Pendant ce temps là, le cinéma coréen répond par un beau pied de nez en proposant du neuf avec pourtant des sujets classiques. Et cette perle qu'est ce film, car c'en est une, est une démonstration de savoir faire avec maestria. Sang-Ho Yeon nous livre un film fantastique dans tous les sens du terme qui va faire date. Ou comment se renouveler avec un énième film de zombies ?

 

Le cinéaste renouvelle le genre en ne livrant justement pas qu'un simple film de morts-vivants. C'est bien plus que cela.

 

"Dernier train pour Busan" est aussi un film catastrophe, un méchamment bon comme on en n'avait plus vu depuis longtemps. En barricadant ses protagonistes dans un train, le réalisateur évoque ces films où l'on voit un groupe livré à lui même dans un environnement restreint et devenu hostile alors que celui ci devait leur apporter un moment agréable comme jadis un paquebot avant une énorme vague ou une tour pas encore infernale...

 

"Dernier train pour Busan" est doté d'un redoutable suspense. Qu'on se le dise, bien malin est celui qui sait à l'avance qui va s'en sortir. Chaque scène est d'une redoutable efficacité et les rares moments de calme ne le sont jamais très longtemps. Tout peut arriver à chaque instant et pourtant le cinéaste ne cherche jamais à nous faire sursauter. Trop facile, trop simple. La peur chez le spectateur, il l'a créé différemment...

 

"Dernier train pour Busan" est spectaculaire. Le film n'a rien à envier aux grosses machines Hollywoodiennes et propose certaines séquences à couper le souffle.

 

Mais surtout, le film est un beau plaidoyer sur le courage. Chaque personnage, sauf quelques "traîtres", se découvre des capacités insoupçonnées qui se dévoilent devant nos yeux humides. Car tous ces moments sont souvent rattachés à des séquences où l'émotion est de rigueur. À moins d'être de marbre, il est difficile de ne se laisser aller à verser sa petite larme.

 

"Dernier train pour Busan" est assurément la gifle de cet été qu'il faut voir à tout prix pour se rappeler à quel point le cinéma spectacle, quand il est extraordinairement bien fait comme ici, peut encore nous servir des œuvres magistrales.



25/08/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres