"Désobéissance" - cinéma, nouveauté, critiques, actualités, bandes-annonces

Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

"Désobéissance"

IMG_7052.JPG

 

Sur le papier, le sujet pourrait presque paraître commun au sein du cinéma des années 2000 : L'amour interdit entre deux femmes dont l'une est mariée. Commun dans pas mal de cas sauf qu'ici le milieu dans lequel se déroule cette idylle sort des sentiers battus. Avec pour toile de fond le milieu juif orthodoxe anglais dans lequel  le mari trompé s'apprête à être intronisé Rabbin, la donne change radicalement.

 

Ce n'est pas tant l'homosexualite tabou qui est montré du doigt par le cinéaste mais la rigidité de certaines religions embarquées dans des coutumes moyenâgeuses, pour reprendre une expression de Raquel Weisz dans le film, vis à vis de la gente féminine notamment. 

 

Le film, à partir de ce concept, bénéficie d'un double intérêt : celui de voir renaître un amour manifestement impossible entre deux femmes mais aussi la remise en question d'un homme sur des valeurs auxquelles il croyait mais que sa situation personnelle va littéralement remettre en cause.

 

Les deux sujets sont austères et Sebastiàn Lelio accompagne cette noirceur par des images particulièrement ternes et ce dès la scène d'ouverture qui met tout de suite dans le bain. 

 

Pour son premier film américain, le cinéaste s'offre donc deux des plus belles actrices hollywoodiennes en les personnes des deux Raquel Weisz et McAdams. Le metteur en scène parvient à obtenir le meilleur de ses comédiennes qui ne se sont donné aucune retenue notamment dans leur fameuse scène d'amour qui lorgne gentiment du côté de "La vie d'Adèle" en plus sobre quand même, c'est un film américain.

 

Les deux actrices sont donc parfaites et complémentaires s'impliquant à fond. Si Raquel Weisz, également co-productrice du film, nous a déjà habitué à des rôles forts, elle en avait même quitté la franchise de "La momie" pour s'y consacrer, Rachel McAdams nous surprend davantage. L'actrice, en quête de reconnaissance de ses pairs et de son public, continue sa quête de rôles à Oscar entamée avec l'excellent "Spotlight" en allant plus loin encore. Si il n'est pas sûr que ce personnage lui permet d'atteindre le Graal des récompenses hollywoodiennes, on ne peut en revanche que s'enthousiasmer de ce revirement de carrière où l'actrice apporte sa maturité acquise. Jamais écrasée par sa partenaire en dépit d'un rôle

peut être moins facile à défendre, elle apporte sa fragilité et son humilité en imposant avec subtilité son personnage de jeune épouse juive en proie à une vie subie plus que désirée. 

 

Lelio nous signe ici un film remarquable qui fait aussi beaucoup réfléchir sur le poids des religions et son impact sur ceux, celles surtout, qui la vivent bon gré mal gré.

 

 



20/06/2018
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 235 autres membres