« First man » - cinéma, nouveauté, critiques, actualités, bandes-annonces

Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

« First man »

4450228A-519F-483D-A3E2-720C86DF72FD.png

 

 

 

Après la bombe « La La Land » l’an dernier, c’est peu dire que la nouvelle réunion entre Damien Chapelle et Ryan Gosling était attendue. 

 

Cette impatience était accrue par la thématique de leur nouveau film axé sur Neil Amstrong. Et il faut bien relever la différence ici : « First man » ne traite pas en premier lieu de la conquête spatiale et de l’arrivée sur la lune mais est bien un biopic sur la vie du plus célèbre astronaute sur une période de 10 ans environ.

 

Chose absolument étonnante : alors que la conquête de la lune va fêter ses 50 ans l’an prochain, aucun film s’en est allé consacrer jusqu’alors un film sur les faits ou, comme ici, sur son premier conquérant. Ryan Gosling se voit donc octroyer le titre de premier acteur à incarner Amstrong, en tout cas dans un premier rôle. Pour entrer dans la peau de cet homme connu pour afficher un certain effacement, Gosling ne pouvait pas être un meilleur choix. Qui mieux que lui sait intérioriser ses émotions dans les années 2000 ? L’acteur sait comme personne montrer sa souffrance retenue, traumatisé par la mort de sa petite fille de deux ans.

 

C’est d’abord, et surtout, cela qui a intéressé Chazelle qui ne lésine pas sur les scènes familiales qui ont au moins une place aussi importante que celles d’entraînements et surtout du fameux alunissage. Pour dire à quel point cette phase est presque anecdotique pour le cinéaste, le fameux plantage du drapeau américain ô combien attendu des spectateurs ultra patriotiques n’est même pas filmé ! Tout juste l’aperçoit-on en arrière plan. Le cinéaste va loin d’ailleurs en suggérant, l’histoire ne le sait pas, que l’astronaute n’est pas plus  touché par sa présence sur la lune que par le souvenir hanté de sa fille. Sa préoccupation semble alors davantage d’exorciser ce mal-être qu’à profiter du paysage inédit qui l’entoure. 

 

Que l’on se rassure, ce choix atypique ne nuit en rien à un film qui sait jouer avec les émotions avec tact. En plus Chazelle s’est entouré d’un casting impeccable dont on retiendra, outre Gosling, l’excellente Claire Foy laquelle est en train de faire une entrée fracassante sur grand écran, on attend avec impatience sa composition de la fameuse Lisbeth Salander dans le prochain « Millenium ». 

 

Embarquez vous en toute confiance pour ce très beau voyage. Plaisir garanti.

 

 

 



24/10/2018
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 235 autres membres