Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

"Les lyonnais"

 

 

 

 

 

Les Lyonnais

 

 

Quand Henri Verneuil est mort en 2002, beaucoup ont vu, par là même, la mort du polar français. Même si le brillant auteur de "Peur sur la ville" et de "Le casse" n'avait plus fait de polar depuis 20 ans, on ne pouvait qu'être attristé que de constater que sa succession n'était pas assurée.

 

Et puis un messie arriva du nom d'Olivier Marchal. Après une mise en bouche passable mais prometteuse ("Gangsters"), le cinéaste apporta le renouveau du polar made in France avec le brillant "36 quai des Orfèvres". S'ensuivit "MR73" mais surtout des émules nommés Jean-Francois Richet ou encore Fred Cavayé qui allaient redonner son titre de noblesse à un genre évanoui dans la nature pendant près de deux décennies.

 

Le nouvel opus du cinéaste n'accuse tout d'abord aucune baisse de régime quant à la qualité de mise en scène puisque Marchal offre à Gérard Lanvin, comme il l'a fait avec Daniel Auteuil, l'une de ses plus belles compositions. L'acteur se montre magistral dans un rôle de Parrain qui lui sied si bien. Son jeu tout en retenue (gare quand même à la bombe à retardement...) colle à merveille aux héros "Marchallien". Il est superbement secondé par une bande de "gueules" parfaits pour jouer les gangsters sur le retour que ce soit Lionnel Astier, Daniel Duval et surtout Tchéky Karyo enfin de nouveau bien mis en avant, lui qui a tendance à être trop souvent sous exploité.

 

"Les lyonnais" c'est aussi un scénario malin oscillant entre scènes contemporaines et plus anciennes retranscrivant parfaitement l'univers des années 70. Et le tout saupoudré de rebondissements non stop qui tiennent le spectateur en haleine jusqu'à la dernière image. Olivier Marchal tourne peu mais tourne très bien. Pour notre plus grand plaisir.



30/11/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres