Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

"Logan"

IMG_2939.JPG

 

Il y a un étrange sentiment en sortant de la projection de "Logan" : celui d'avoir vu un film des années 80 que l'on aurait retrouvé dans des cartons et qui nous serait présenté pour la première fois seulement maintenant.

 

Le film a beau se situer dans le futur, il étonne par son côté rétro. A commencer tout d'abord par sa violence assez rare désormais dans ce genre de production. Ca saigne et beaucoup. Ici pas de prisonnier ou de rédemption, notre héros tranche avec ses fameuses griffes sans se poser de questions. Logan, le personnage qui est aussi le titre du film, marque par sa folie suicidaire qui n'est pas sans rappeler justement l'un des personnages les plus emblématiques des eighties, Martin Riggs interprété par Mel Gibson (lequel fut d'ailleurs à l'époque du premier "XMen" parmi les prétendants pour jouer Wolverine, voir ici : http://www.indyblaveleblog.com/ca-aurait-pu-atre-avecwolverine-dans-x-men) dans les "Arme fatale".

 

D'ailleurs "Logan" se rapprocherait presque plus de la noirceur des deux premiers polars de la franchise Riggs/Murtaugh que d'un film de science fiction de la série des "Xmen". N'allez, en effet, surtout pas voir ce film pour ses effets spéciaux ou pour des scènes spectaculaires vous en ressortiriez déçus. Il n'y a quasiment aucun effet spécial dans "Logan". Il n'y a guère qu'à la fin que le réalisateur nous rappelle à nos bons souvenirs en sortant quelques parcelles de film fantastique.

 

Cela ne veut pas dire que "Logan" soit un mauvais film, loin de là. En se donnant un aspect plus terre à terre, le scénario s'intéresse davantage à la personnalité de son héros titre. Tel Bruce Wayne dans "The Dark Knight rises", Logan apparaît ici usé, diminué physiquement, vieilli. Hugh Jackman qui connaît plus que par cœur son personnage fétiche qui a fait de lui une star l'incarne encore une fois avec une profonde justesse tout en lui apportant des aspects nouveaux énumérés plus haut. Pour ce qui est annoncé comme sa dernière prestation dans son rôle le plus connu, Jackman ne rate pas sa sortie et ses fans en seront ravis.

 

Surtout que Jackman est aidé par un partenaire de choix en la personne de Patrick Stewart. On n'aura jamais vu Logan et Xavier aussi proches. Que Wolverine fasse passer Xavier pour son père pendant une partie du film est assez représentatif de la filiation qui unit les deux hommes.

 

L'autre grande force du film est de faire déambuler ces deux personnages cultes de la saga au sein d'une histoire qui tient la route d'un bout à l'autre échappant à la surenchère gratuite pour explorer au mieux les protagonistes. Que les fans se rassurent, il y a quand même beaucoup d'action dans ce film avec un taux d'adrénaline qui a de quoi faire tenir en haleine jusqu'à la fin.

 

"Logan" est assurément l'un des meilleurs épisodes de la saga et c'est plutôt une bonne nouvelle pour une franchise qui a déjà 17 ans.

 



08/03/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres