Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

"Midnight special"

image.jpg

 

On a beaucoup lu ici et là une même réflexion à propos de "Midnight special" que l'on retrouve d'ailleurs sur l'affiche : ça y est on tient notre nouveau Spielberg, celui des jeunes années, celui qui nous contait des histoires d'extra-terrestres.

 
Jeff Nichols n'a pas caché son envie de renouer avec un ancien style de cinéma sf qui ne soit pas là à nous impressionner à coups d'images de synthèse qui démolissent toute une ville. Ici on n'aura, en ce sens, qu'une station service à mettre dans le cahier des charges des monuments démolis.
 
On ne saurait donc porter rigueur au cinéaste d'emprunter à des films qui nous ont fait vibrer en leur temps. Outre les Spielberg "Rencontres du troisième type" et "E.T.", on pense aux John Carpenter "Starman" et "Le village des damnés" avec son gamin et ses yeux qui déploient de la lumière.
 
Faire du Spielberg en reprenant une trame similaire de deux de ses plus grands classiques c'est bien mais ça ne suffit pas. Nichols semble oublier que ces films ne déployaient pas que de belles histoires. Le cinéaste ne parvient pas à insuffler une âme à son film. Point de féerie, de personnages attachants à commencer, c'est un comble, au gamin qui ne fait ressentir aucune émotion similaire à un Elliott ou à un "E.T." puisque le gamin emprunte un peu aux deux. 
 
Quid aussi de l'humour qui a fait la force des deux chefs d'œuvre évoqués ? Nichols s'y essaie avec maladresse sans convaincre. 
 
Que dire de la musique également ? On nous balance que c'est de la sf à la Spielberg qui nous attend, on peut s'attendre à des thèmes musicaux à la John Williams... Bah pas vraiment non. Pas du tout même...
 
Reste que le plus frustrant demeure peut être un surplus de questions qui restent en suspens sans que l'on n'ait véritablement de réponses à la fin. 
 
D'ailleurs cette fin, avec l'ennui dominant qui arpente le film, il faut bien reconnaître que lorsqu'elle arrive (enfin) il n'y a plus d'attachement possible qui se profile. Tant et si bien que ce qui peut arriver au gamin n'est plus très intéressant et que le vrai soulagement est l'arrivée du générique. Ce qui est triste quand même du coup. 
 
Il faudrait quand même que certains revoient ces Spielberg pour piger toute la différence...

 



19/03/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres