"Orpheline" - cinéma, nouveauté, critiques, actualités, bandes-annonces

Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

"Orpheline"

IMG_3256.JPG

 

"Orpheline" est un faux film choral. En apparence ce sont quatre histoires distinctes dont on pourrait penser qu'elles ont pour chaque fois une héroïne différente. Impression renforcée par le changement de prénom systématiqu de la jeune fille et le peu de ressemblance physique entre chacune. Mais les personnages secondaires que l'on retrouve parfois d'une histoire à une autre ne laissent pas planer le doute sur le sujet. 

 

C'est que Arnaud des Pallières aime apparement semer le doute ou alors est ce une manière de nous dire que cette histoire d'une fille est sans doute l'histoire de beaucoup d'autres et qu'elle n'est pas unique ? Les éléments perturbateurs d'une vie viennent souvent de l'enfance et de son entourage (parental surtout). 

 

"Orpheline" est un film qui remonte dans le temps racontant la descente aux enfers d'une jeune fille en quatre étapes décisives de sa vie. De sa vie actuelle, qui semble en apparence calme et rangée, à son enfance, où ses premières blessures se sont réveillées. Pour autant, jamais cela semble se déverser dans un univers des plus glauques même si certaines situations s'y prêtent, notamment lorsque l'héroïne est adolescente. 

 

Sombre oui mais avant tout superbe. Les quatre étapes de la vie, qui sont évidement quatre histoires distinctes mais avec chacune un lien avec les autres, sont toutes magnifiquement orchestrées empruntant aussi bien au drame qu'au thriller en passant par la romance. 

 

Il faut dire que le réalisateur est bien aidé par quatre actrices inspirées et captivante. Si le doute n'était pas de rigueur pour les déjà confirmées Adèle, Haenel et Exarchopoulos, le film permet de révéler les jeunes Vega Kuzitek et surtout Solène Rigot (qui bien que jouant le personnage dans son adolescence est plus vieille qu'Adele Exarchopoulos) qui explose ici et dont il difficile d'imaginer qu'elle puisse échapper à une prochaine nomination aux César en tant que révélation féminine. 

 

Histoire que le plaisir soit entier, des "guests stars" de luxe donnent la réplique aux quatre demoiselles, Sergi Lopez, Nicolas Duvauchelle sans oublier la trop rare mais pourtant si craquante Gemma Arterton. 

 

"Orpheline" est à coup sûr d'ores et déjà une des grandes réussites de 2017.

 

 



06/04/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 235 autres membres