Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

"Ôtez moi d'un doute"

IMG_4967.JPG

 

 

Pour les plus "vieux" qui liront cet article, peut être se souviendront-ils de l'intitulé qui accompagnait l'affiche du brillantissime "Quand Harry rencontre Sally" : "Deux amis peuvent-ils coucher ensemble et rester amis le lendemain ?"

 

"Ôtez moi d'un doute" aurait pu se voir accompagné de la question suivante  : "Un homme et une femme peuvent-ils coucher ensemble en se sachant (peut-être) frère et soeur ?" 

 

Car c'est en fin de compte très rapidement le sujet qui vient se mettre en place dans cette comédie moins douce qu'elle n'y paraît. Peut on rigoler sur (un potentiel) inceste ? Le film, cela dit, n'a pas pour but de faire rire aux éclats à tout bout de champs. Si des séquences sont effectivement assez drôles, notamment avec Esteban excellent en moins demeuré qu'il n'y paraît, Carine Tardieu choisit davantage la voie de la mélancolie et du désarroi. 

 

Ses héros sont tous, d'une certaine façon, perdus pour une raison finalement similaire à chacun : Il leur manque à tous un être soit disparu, soit qu'ils cherchent pour accompagner leur solitude. 

 

C'est le paradoxe de cette jolie histoire qui voient ses protagonistes noyer ensemble une détresse qu'ils pourraient finalement s'éviter s'ils profitaient chacun des autres. La cinéaste décrit cela parfaitement au gré d'histoires qui s'entremêlent. 

 

L'histoire entre les formidables Cécile de France et François Damiens ne saurait faire oublier les personnages secondaires à commencer par les "deux pères" du héros interprétés par les grands, et devenus rares, André Wilms et Guy Marchand. C'est eux qui apportent les pics d'émotions d'un film qui donne plus d'une fois l'envie de sortir son mouchoir.

 

Peut être est il dommage que le film bascule dans quelque chose de presque malsain sur la l'épilogue et pas très fin d'ailleurs. La dernière séquence n'est pas forcément la plus belle du film et paraît d'ailleurs être un curieux choix final alors que la présence d'autres personnages clés du film eut été souhaitable. 

 

Après c'est toujours là prétexte à faire la fine bouche alors que le film est franchement bon et sans temps mort. La bonne surprise de cette rentrée.

 



10/09/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres