"Planetarium" - cinéma, nouveauté, critiques, actualités, bandes-annonces

Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

"Planetarium"

IMG_2103.JPG

 

Plus de 20 ans après "Léon", Natalie Portman revient dans un film français. Film aux antipodes de celui de Luc Besson, "Planétarium" se présenterait presque comme un "Natalie Portman show" qui permet à l'actrice de chercher ce qu'elle préfère dans le cinéma, tout simplement un vrai rôle à défendre bien loin des grosses sagas hollywoodiennes genre "Star Wars" qui lui apportent gloire et fortune mais qu'elle déteste cependant.

 

Natalie Portman emporte tout sur son passage. Rebecca Zlotowski n'est pas peu fière d'avoir l'immense star américaine devant sa caméra et se/nous fait plaisir à la filmer sous toutes les coutures. L'actrice n'avait plus été aussi performante à l'écran depuis l'ouragan "Black Swan" ce qui une sacrée bonne nouvelle.

 

Pourtant cela ne suffit pas à créer un engouement exacerbé. Car en dépit de sa talentueuse héroïne, le film ne décolle jamais. Et c'est assez paradoxal quand on assiste à une scène criante de vérité où Emmanuel Sallenger déplore un cinéma français qui s'endort, la scène se passe pourtant dans les années 30... Paradoxal car la cinéaste tombe dans le piège qu'elle déplore pourtant au gré de cette séquence. Car en fait d'endormissement, le film se fait champion en la matière en ne parvenant jamais à faire décoller une histoire qui a tendance à partir un peu dans tous les sens et se perdre dans des scènes hautement soporifiques. C'est d'autant plus navrant que le synopsis de départ était alléchant et les premières minutes qui voient Natalie parler français, elle qui s'y refusait même dans ses interviews, sont tout à fait plaisantes à entendre.

 

Autre paradoxe, la présence de Lily-Rose Depp. Dans une autre scène, le même Sallenger fait remarquer en voyant Depp et Portman sur une pellicule que seule Natalie illumine l'écran. Et c'est bien un ressenti devant la "performance" de la fille de Vanessa et Johnny. L'actrice est d'une totale fadeur et transparence. Or, suite à cette scène, la question est de savoir si c'est un effet voulu par la réalisatrice ou le talent réel de l'actrice. Elle est encore jeune et aura sûrement l'occasion de répondre favorablement ou pas à cette question.

 

"Planetarium" est le film à voir pour les fans de la belle Natalie. Les autres peuvent passer leur chemin.



20/11/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 235 autres membres