Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

Qu'est-elle devenue ? Jacqueline Bisset

 

 

Avec Steve McQueen dans "Bullitt"

 

TITRES DE GLOIRE 

L'actrice britannique Jacqueline Bisset tourne son premier film important en 1966, "Cul de sac" sous la direction de Roman Polanski.


Son jeu et son physique avantageux lui permettent d'obtenir rapidement de nombreux rôles.

 

Jacqueline Bisset Bikini Dress Photo

 

En 67, John Huston la dirige auprès d'un gros casting de stars dans "Casino Royale", 1er James Bond hors série de l'histoire, elle côtoie ensuite les non moins prestigieux Audrey Hepburn et Albert Finney dans "Voyage à deux" (Stanley Donnen, 1967) puis Frank Sinatra dans "Le détective" (Gordon Douglas, 1968).

Cette même année 1968, elle devient la petite amie de Steve McQueen dans "Bullitt", énorme succès au box office qui fait d'elle une star.

 



Dès lors, l'actrice francophone va enchaîner les premiers rôles tant en France qu'aux États-Unis. 

Ainsi dans les années 70 la retrouve t'on côté US aux côtés de Dean Martin dans "Airport" (George Seaton, 1970), qui sera son plus grand succès,

 

 

Elle est ensuite la partenaire d'Alan Alda et Curd Jurgens dans "Satan, mon amour" (Paul Wendkos, 1971), de Paul Newman dans "Juge et hors la loi" (John Huston, 1972), de Sean Connery et tout un casting quatre étoiles dans "Le crime de l'Orient-express" (Sidney Lumet, 1974), de Charles Bronson dans "Mr Saint-Ives" (Jack Lee Thompson, 1976) ainsi que de Nick Nolte et Robert Shaw dans "Les grands fonds" qui lui permet de retrouver son  metteur en scène de "Bullitt", Peter Yates.

 

 

Côté français, l'actrice est engagée par Francois Truffaut pour "La nuit américaine" (1973) mais aussi, côté Italie, par Luigi Comencini pour "La femme du dimanche" dans lequel elle a les grands Marcello Mastroianni et Jean-Louis Trintignant pour partenaire.

Mais c'est surtout "Le magnifique" aux côtés de Jean-Paul Belmondo que le public retient. Le film, au fil des ans gagne son galon de film méga culte

 

  

Le début des années 80 voit l'actrice retrouver Paul Newman dans le raté "Le jour de la fin du monde" (James Goldstone, 1980), puis tourner avec l'immense Laurence Olivier dans "Inchon" (Terence Young, 1981).

Elle tourne pour le vétéran George Cukor son dernier film "Riches et célèbres" et retrouve le non moins vétéran John Huston pour "Au dessus du volcan" en 1984. 

 

 

Durant les années 80, elle tient, pour la télévision, le rôle titre de "Anna Karenine" et  joue pour Nadine Trintignant dans "La maison de Jade".



ET APRÈS ?

Dans les années 90, elle est la partenaire de Mickey Rourke dans l'érotique "L'orchidée sauvage",

 

                                                                                                 

 

Côté français, elle tourne "Les marmottes" pour Eli Chouraqui et l'excellent "La cérémonie" pour Claude Chabrol.

 

Virginie Ledoyen et Jacqueline Bisset

 

L'actrice fait dans le costumé également grâce à "La courtisane" et "Jeanne d'Arc".

Durant les années 2000, l'actrice continue de tourner assidûment. Ainsi on la voit dans "Les gens qui s'aiment" aux côtés de Richard Berry mais aussi tenir la vedette du thriller "Fascination", jouer aux côtés de Keira Knightley dans "Domino" de Tony Scott puis être dans "Death in love".

Elle participe également à quelques séries TV comme "Nip/Tuck" ou "Ally McBeal" et incarne également pour le petit écran Jackie Kennedy dans "American's prince : The John Fitzgerald Kennedy Jr story".

Ces dernières années, on a pu voir l'actrice dans "Le tumulte des sentiments" (2010), "Two Jacks" ou encore "Vivaldi"

On se rappelle surtout qu'elle a joué le rôle copié/collé d'Anne Sinclair dans "Welcome to New York" d'Abel Ferrara avec Gérard Depardieu qui évoque l'affaire Dominique Strauss Kahn.

               

 

 

En 2016, on retrouvera Jacqueline Bisset aux côtés de Drew Barrymore dans "Miss you already".






14/09/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres