Qu'est-il devenu ? Dennis Quaid - cinéma, nouveauté, critiques, actualités, bandes-annonces

Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

Qu'est-il devenu ? Dennis Quaid

image.jpeg

 

 

TITRES DE GLOIRE

 

Dennis Quaid, né en 1954, obtient ses premiers rôles au cinéma au milieu des années 70. 

 

C'est cependant au début des années 80 qu'il se fait remarquer, grâce au western "Le gang des frères James" dont la particularité est de regrouper d'authentiques fratries. Aux côtés des frères Keach et Carradine, Dennis et Randy interprètent les frères Miller. Le western n'étant plus trop à la mode, le film passe assez inaperçu et Dennis doit attendre 1983 et son rôle dans l'excellent "L'étoffe des héros" pour voir sa carrière décoller, c'est le cas de le dire...

 

image.jpeg

 

Cette même année 83, Quaid s'en va combattre du requin dans la deuxième suite des "Dents de la mer". Malgré des critiques désastreuses, le film s'en sort plutôt bien au box office.

 

 

 

 Commence alors pour Dennis Quaid, sa période "poids lourds", soit donc les meilleurs films de sa carrière.

 

Sa belle gueule et son sourire charmeur en font un parfait compromis entre Tom Cruise et Harrison Ford.

 

On peut voir l'acteur dans "Dreamscape" (1985), avant de s'embarquer dans le remake sf du brillant "Duel dans le pacifique" de John Boorman. L'affrontement américain/japonais laisse place à une confrontation humain/extra-terrestre. Cela s'appelle "Enemy mine" qui deviendra rapidement une référence du genre.

 

image.jpeg

 

Touchant à tous les genres, Quaid brille aussi bien dans le polar avec le très réussi "The big easy" et "Suspect" que dans le film musical avec "Great balls of fire" où Quaid s'immisce dans la peau de Jerry Lee Lewis.

 

image.jpeg

 

Et puis, bien sûr, nous n'oublierons pas "L'aventure intérieure" le film qui lui permet de rencontrer celle qui sera son épouse durant plusieurs années : Meg Ryan.

 

 

 Il retournera deux fois avec sa Meg d'épouse dans les excellents polars "Mort à l'arrivée" (1988) et "Flesh and bone" (1994).

 

 

L'acteur est par ailleurs dirigé par Alan Parker dans "Bienvenue au paradis" et Mike Nichols dans "Bons baisers d'Hollywood".

 

image.jpeg

 

Le temps du bonheur avec Meg Ryan.

 

 

 

Pour jouer Doc Holiday en 94, Quaid perd plusieurs dizaines de kilos et devient méconnaissable face à Kevin Costner dans le solide "Wyatt Earp" de Lawrence Kasdan.

 

 

 

ET APRÈS ?

 

Tous ces films ont des qualités énormes mais aucun obtient un énorme succès et cela sera bien là l'éternel problème de Dennis Quaid qui le différenciera de ses copains Cruise et Ford. Si l'acteur a bon nombre de films à la qualité indéniable, aucun n'aura été un triomphe absolu qui aurait installé Quaid au Panthéon des plus grandes stars du cinéma d'Hollywood.

 

La filmo du comédien dans la deuxième partie des années 90 est moins intéressante. 

 

"Amour et mensonge" est une comédie dramatique ratée avec Julia Roberts, "Coeur de dragon" un mauvais heroic fantasy, "La piste du tueur" un polar guère inspiré...

 

Il faut attendre la fin de la décennie et le début de la suivante pour voir Quaid s'illustrer à nouveau dans des films dignes ds lui. Oliver Stone l'emploie pour son "Enfer du dimanche" tandis que Steven Soderbergh fait appel à lui pour jouer dans "Traffic". Deux films qui lui permettent de côtoyer quelques monstres sacrés qui ont pour noms Al Pacino, Jamie Foxx, Michael Douglas ou encore Benicio Del Toro.

 

En 2000, il tourne un petit bijou de polar fantastique injustement resté méconnu, "Fréquence interdite" qu'il vous faut découvrir absolument tant le film est original et riche en suspense.

 

image.jpeg

 

En ce début des années 2000, l'acteur se donne l'occasion de donner la réplique à de jolies actrices : Sharon Stone dans le raté "La gorge du diable" et Juliane Moore dans le très joli "Loin du paradis".

 

Il faut attendre 2004 pour voir Dennis Quaid être à la tête de ce qui est à l'heure actuelle son plus gros succès. "Le jour d'après" permet en effet à l'acteur d'être le héros d'un énorme blockbuster, de très bonne qualité de surcroît, sous la direction du trop souvent mésestimé Roland Emmerich.

 

image.jpeg

 

A gros succès, regain d'intérêt des studios qui proposent à Quaid des premiers rôles dans des films d'envergure.

 

Ainsi le voit-on en cette fin des années 2000 dans des films d'action comme "Le vol du Phoenix", "Angle d'attaque" ou "GI Joe".

 

Cependant, depuis 2010, Quaid semble à nouveau marquer le pas avec des films qui n'ont pas eu le succès espéré et dont la plupart ne sont pas sortis en salles chez nous.

 

"Soul surfer", le remake de "Footloose", "Ce qui vous attend si vous attendez un enfant" (avec Cameron Diaz notamment) ou encore "The words" malgré la star hot du moment, Bradley Cooper, sont loin d'avoir laissé une trace indélébile dans l'histoire du septième art.

 

Il profite de cette période pour faire un   détour par la case tv en devenant la vedette de la série "Vegas".

 

On a pu revoir Dennis Quaid cette année aux côtés de Robert Redford et Cate Blanchet dans "Truth, le prix de la vérité".

 

On le retrouve en 2017 sous la direction de Lasse Hallström dans "Mes vies de chien" et devrait se retrouver aux côtés de James Franco dans "Kin"

 

 



09/04/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 235 autres membres