Que sont-ils devenus ? Les Charlots - cinéma, nouveauté, critiques, actualités, bandes-annonces

Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

Que sont-ils devenus ? Les Charlots

 

 

TITRES DE GLOIRE

 

C'est sur scène que "Les problèmes", leur premier nom de groupe, composé de Gérard Rinaldi, Jean Sarrus, Gérard Filipelli, Luis Rego et, un peu plus tard, Jean-Guy Fechner s'illustrent. Ensemble ils assurent les premières parties de concerts de Johnny, Claude François et même des Rolling Stones !

 

Les membres du groupe se lancent dans la chanson parodique et finissent par intéresser le réalisateur Philippe Clair qui leur propose "La grande java" (1970) où ils ont Francis Blanche pour partenaire

 

Le gros succès vient néanmoins avec "Les bidasses en folie" (1971), premier film de Claude Zidi qui dépasse les 7 milliions d'entrées en France ! 

 

 

 

C'est le début d'une décennie prolifique pour le groupe, dont ne profitera toutefois pas Luis Rego qui décide de quitter le groupe après "Les bidasses en folie".

 

Leurs films suivants cartonnent tous que ce soit "Les fous du stade", "Le grand bazar" (Claude Zidi, 1972 et 1973), "Les Charlots font l'Espagne" (Jean Girault, 1972) ainsi que le diptyque tourné avec le vétéran André Hunnebelle "Les 4 Charlots mousquetaires" et "A nous 4 Cardinale !"...

  

 

En 76, ils s'offrent pour partenaires Mickey Rooney mais aussi Bernard Lee et Lois Maxwell dans leurs rôles glorieux de "M" et "Miss Monneypenny" personnages emblématiques des "james Bond" dans "Bons baisers de Hong-Kong" parodie des aventures de l'agent 007.

 

"Bons baisers de Hong-Kong" sera le dernier film de Jean-Guy Fechner avec le groupe. Ce dernier se fâche alors que son frère Christian Fechner, producteur des films des Charlots, se heurte à Gérard Rinaldi, Jean Sarrus et Gérard Fillipeti.

 

 

Ces derniers continuent donc l'aventure à trois avec notamment "Et vive la liberté !" (Serge Kober, 1977) ou encore "Les Charlots contre Dracula"

 

Le succès s'étiole un peu à l'entame des années 80 où le groupe ne va tourner plus que deux films, "Le retour des bidasses en folie" (Michel Vocoret, 1983) et "Charlots connection" (Jean Couturier, 1984).

 

Les Charlots s'offrent tout de même un méga tube avec "L'apérobic" en 1983 et s'essaient dans l'animation tv sans grand succès. Vers le milieu des années 80, les Charlots se font très discrets.

 

ET APRÉS ?

 

 

 

 

Gérard Rinaldi est sans doute le plus connu du groupe. L'acteur décide de quitter le groupe en 1986 pour se lancer dans une carrière solo. Il est le partenaire de Claude Brasseur et Sophie Marceau dans "Descente aux enfers"(Francis Girot, 1986) et de Roland Giraud dans "La vie dissolue de Gérard Floque" (Georges Lautner, 1986. On le voit encore dans "Funny boy" ou "Feu sur le candidat". 

 

Mais, bien sûr, son plus gros succès, hors Charlots, sera la série tv "Marc et Sophie" qu'il joua quatre saisons durant aux côtés de Julie Arnold.

 

Gérard Rinaldi fit beaucoup de théâtre mais aussi de doublage pour le cinéma : Burt Reynolds dans "Striptease", John Malkovich dans "Dans la ligne de mire", Dustin Hoffman dans "Last chance for love" ont notamment porté sa voix sans compter les dizaines d'autres films et de dessins animés.

 

Il retrouve son ami Jean Sarrus pour une tournée de "Âge et tête de bois" en 2009 avant de décéder d'un cancer le 2 mars 2012.

 

 

 

Jean Sarrus eut moins de réussite que son compère Rinaldi. L'acteur peine à trouver des rôles solo, aussi tente t'il de monter sur le tard un "Retour des Charlots" dans lequel ne souhaite pas participer Gérard Rinaldi. Le film est un four commercial et Sarrus se retrouve ruiné. Il fit par la suite des apparitions dans des séries comme "Elisa, un roman photo" ou encore "Sous le soleil". L'acteur a également consacré un livre aux Charlots.

 

 

Gérard Fillipelli a eu lui aussi du mal à rebondir sur l'après Charlots.L'acteur s'est éloigné des plateaux pour se lancer dans le dessin industriel et donner des cours aux jeunes en banlieue parisienne.

 

 

 

 

Jean-Guy Fechner a beaucoup travaillé avec son frère Christian après son départ des Charlots.Son frère l'a d'ailleurs dirigé dans son film "Justinien Trouvé ou le bâtard de Dieu". Il a fait par la suite des apparitions dans "Elisa" (Jean Becker, 1995 ou encore "Le carton" en 2004.

 

 

Luis Rego aura donc quitté de manière précoce les Charlots. Dans les années 70, on le retrouve dans quelques Pierre Richard, "Le distrait", "Je sais rien mais je dirai tout" ou encore "La course à l'échalotte". Il fait partie en 77 de la belle aventure des "Bronzés".

 

L'acteur sera très actif dans les années 80 tournant des comédies populaires comme "Circulez y a rien à voir", "Aldo et Jr", "La smala", "La vengeance du serpent à plumes"... sans oublier "Le tribunal des flagrants délires" qu'il anime avec Pierre Desproges pour France Inter. En 87, il tâte à la réalisation avec "Poules et frites".

 

Il participe au dernier film des Charlots "Le retour des Charlots". Il est aussi dans "Ma vie est un enfer" avec Balasko et Auteuil, "Ca n'empêche pas les sentiments" avec le duo Laspales/Chevalier, 

 

Dans les années 2000, il est dans "San Antonio" avec les Gérard Lanvin et Depardieu, dans "4 étoiles", "Après lui" avec Catherine Deneuve, ou encore "Ouf" en 2013.

 

Toujours très actif, Rego s'illustre aussi au théâtre et à la télévision.

 

 

Retrouvez le témoignage des Charlots sur leur belle aventure : 

 



02/10/2015
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 235 autres membres