« Qu’est-elle devenue ? Linda Blair » - cinéma, nouveauté, critiques, actualités, bandes-annonces

Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

« Qu’est-elle devenue ? Linda Blair »

DB29C659-276A-4383-B9D1-479A8E97856E.jpeg

 

TITRES DE GLOIRE 

 

Linda Blair débute dès le plus jeune âge devant les caméras. Après « The way we live now » en 1970, elle est choisie pour tenir le rôle principal de ce qui constitue encore pour beaucoup comme le plus grand film d’horreur jamais réalisé : « L’exorciste » sous la direction de William Friedkin. Linda Blair en sort avec les galons de star suite au carton du film. 

 

 

 

Forcément les propositions pleuvent  : elle joue aux côtés de Charlton Heston dans le deuxième tome de la saga « Airport » sorti chez nous sous le titre de « 747 en péril ».

 

 

La scène vous rappelle quelque chose ? Normal elle a été parodiée dans « Y a-t-il un pilote dans l’avion ? » en 80.

 

 

Elle tourne à la même époque quelques téléfilms dont « Born innocent » dans lequel elle joue une ado sexuellement abusée puis est la partenaire du futur J.R. Ewing, Larry Hagman, dans « Sarah T. : Portrait of a teen-age alcoholic » sous la direction d’un Richard Donner sur le point de réaliser « Superman ».  

 

 

 

Après « Sweet hostage » qu’elle tourne au côté de Martin Sheen, elle participe à « Victory at Entebbe » et son casting haut de gamme composé, excusez du peu, de Burt Lancaster, Kirk Douglas, Elisabeth Taylor, Richard Dreyfuss et Anthony Hopkins. 

 

 

N‘oublions pas de mentionner « l’été de la peur »  qu’elle tourne pour la télé en 78 dirigée par Maître Wes Craven.

 

C’est à cette époque qu’elle est contactée pour tourner la suite de « L’exorciste » sous la houlette cette fois de John Boorman. Mais le film, où elle a Richard Burton pour partenaire, est loin de faire les scores dithyrambiques du premier opus.

 

4C21A8C1-5BDC-49AC-BF03-FCEBADDBB481.jpeg

 

Au flop du film se rajoutent des problèmes de drogue. Une arrestation policière met le feu aux poudres et lui ferment quelque peu les portes des rôles que nous qualifierons d’intéressants.

 

ET APRÈS ?

 

A partir de la fin des années 70, l’actrice va s’embourber, bon gré mal gré, dans des productions sans grand intérêt. Elle tourne avec Richard Crenna dans « Wild horse Hank » en 79 puis « Ruckus » avec Dirk Benedict ».

 

 667BBD05-9232-420B-88FA-5029719DC36B.jpeg

 

Dans les années 80, elle tourne un peu tout et n’importe quoi. On retiendra « Chained heat » et surtout les nanars presque cultes désormais « Les rues de l’enfer » et « Chaleur rouge » avec l’ex Emmanuelle Sylvia Krystel qu’elle tourne en 1985.

 

 

N’oublions pas non plus le film d’horreur italien qu’elle tourne aux côtés de David « alerte à Malibu » Hasselhoff « Witchery ».

 

4D26BE0F-30D4-4ADC-B611-B480E74A4302.jpeg

 

Posant nue vers le milieu des années 80

 

En 1990, elle accepte de tourner une parodie de « L’exorciste » avec le roi du genre, Leslie Nielsen, « L’exorciste en folie » au demeurant assez médiocre.

 

Parmi ses films des années 90, quoi citer ? « Fatal Bond » un thriller Australien mais aussi « Deep sleep » un nouveau film d’horreur ou encore un caméo dans « Scream » dans le rôle d’une journaliste »

 

Clairement il n’y a pas tellement de films de l’actrice qui soient sortis en salles de notre côté de l’Atlantique.

 

Elle a tourné une dizaine d’épisodes de « Hollywood Squares » dans les années 2000 puis a commencé à déserter  les plateaux pour de bon. 

 

Se préoccupant de la cause animale, elle préfère désormais consacrer son énergie pour eux. C’est via son compte Twitter qu’elle alimente depuis chez elle à Los Angeles qu’elle continue à donner des signes de vie. 

 



08/08/2018
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 235 autres membres