Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

"The revenant"

 

Affiche The Revenant

 

On était prévenu depuis quelques temps par le biais de critiques élogieuses puis par ses récompenses qui commencent à tomber dans les grandes cérémonies.

 

Mais tant que l'on ne l'avait pas vu de nos propres yeux, on ne pouvait que se rabattre sur son alléchante bande-annonce.

 

Une fois vu le fait est là, indéniable, incommensurable : "The revenant" est bien le grand film promis, une vraie baffe cinématographique comme on ne pensait plus qu'Hollywood  pouvait nous en servir ou presque...

 

Car déjà il y a quelques semaines, Tarantino nous avait sorti un sacré film original et voilà que Inarritu nous propose une variante qui a beaucoup de similitudes avec l'oeuvre du réalisateur de "Kill Bill" : l'Amérique encore sauvage, la neige abondante et ses scènes particulièrement crues.

 

Mais pour autant, "The revenant" est très éloigné des "Huit salopards". Le film commence sur les chapeaux de roue : on n'en est qu'à quelques minutes du début que déjà le réalisateur de "Birdman" nous offre des scènes en plans séquences époustouflants et étourdissants, forts en adrénaline. Cette "mise en bouche" de départ est annonciatrice d'une suite qui n'aura de cesse de nous scotcher à notre fauteuil grâce à une succession de passages forts tout au long d'un film dont on ne voit jamais défiler le temps et qui arrive au terme de ses 2H40 à la vitesse grand V.

 

Comment trouver le temps long avec des séquences aussi énormes ? Avec bien sûr, entre autre, ce passage extraordinaire de l'attaque de l'ours. A l'heure des gros films numériques de science fiction où s'enchainent la volonté d'épater les spectateurs à coup d'effets de synthèse, c'est dans ce film d'aventures que l'on trouve la plus épatante scène "truquée" que l'on ait pu voir ces derniers temps. Sans en dévoiler le contenu, la séquence marque par sa pure réussite visuelle et son extrême cruauté. Le spectateur ne peut pas sortir indemne d'une scène qui va à coup sûr marquer de son empreinte (c'est le cas de le dire !) l'histoire du cinéma comme l'avait été la première attaque du T Rex dans le premier "Jurassic Park".

 

Bon alors et Leo dans tout cela ? L'homme au 0 navet dans sa filmo depuis qu'il est une star (son pire film depuis 20 ans doit être "L'homme au masque de fer" qui est tout à fait regardable et même plutôt sympa) est juste magnifique. Lui qui s'est souvent plu (?) à mourir à la fin de ses films, déjà une dizaine de films en 20 ans de carrière en haut de l'affiche, ne s'est jamais autant battu pour rester en vie, n'a jamais paru si proche de passer l'arme à gauche pour mieux se relever chaque fois, plus fort, plus déterminé. Et pour cela, l'acteur ne recule devant rien, ce film c'est son "Kho Lanta" personnel, son "Seul au monde" à lui et aucune peur, aucun manque d'audace ne viendra contrecarrer ses motivations. On savait à quel point l'acteur pouvait aller dans la performance, trop parfois diront certains, mais ici Leonardo n'est jamais dans le surjeu, jamais dans l'excès. Il est là impérial nous rappelant qu'il est le plus grand acteur de sa génération, et ce n'est pas un fan aveugle qui écrit cela, à qui il ne manque plus qu'un Oscar que cette fois, non c'est impossible, il ne peut pas rater. Leo entre un peu plus encore dans le cercle fermé des acteurs légendaires, il le mérite. Il n'y a qu'à voir toutes les expressions qu'il sait mettre en avant dans des scènes où il est rompu au silence pour comprendre tout l'art qui habite ce formidable comédien.

 

On aurait tort d'oublier ses partenaires de jeu, notamment le décidément monstrueux, dans tous les sens du terme, Tom Hardy, ordure magnifique qui nous sort un nouveau personnage de méchant qui va rester dans les annales. 

 

"The revenant" est un véritable film coup de poing qui fait démarrer l'année en trombe. En tout cas nul doute qu'il va être très très dur de le virer de la place de meilleur film de l'année car il met d'ores et déjà la barre très très haute. 



24/02/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres