Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

"Astérix et Obélix : Au service de sa Majesté"

 

 

 

Astérix et Obélix : au service de Sa Majesté

 

 

 

La crainte était de rigueur : "Astérix" c'était pour le moment deux films nullissimes heureusement compensés par un bijou d'humour signé Alain Chabat. 

 

La première bonne idée de cet opus a été de confier la mise en scène à Laurent Tirard qui avait déjà bien retranscrit l'univers de Goscinny via "Le petit Nicolas". La deuxième bonne idée est d'adapter judicieusement deux excellents albums ("Astérix et les Normands" et "Astérix chez les Bretons") qui se complètent parfaitement grâce à un scénario qui tient la route en jouant la carte de la fidélité. Autre avantage du film est de remettre sur le devant de la scène les principaux protagonistes soit donc Astérix et Obélix après que ceux ci aient été quelque peu sacrifiés au profit de Jamel Debouze et Benoit Poelvoorde dans les épisodes deux et trois de la saga. Enfin de confier le rôle d'Astérix à Edouard Baer est excellente. L'acteur est sans doute le meilleur choix qui ait été fait pour jouer l'intrépide gaulois toujours épaulé par l'irremplaçable Gérard Depardieu. Comme d'habitude le reste du casting est "4 étoiles" de Fabrice Luchini à Catherine Deneuve en passant par Jean Rochefort et Valérie Lemercier et surtout Dany Boon dans un rôle de Normand qui apprend les bonnes manières. Ce dernier est assurément le plus drôle du film. 

 

Et heureusement que Dany Boon est là pour nous faire rire un petit peu. Car à côté de tous ces avantages, le film souffre quand même d'un énorme inconvénient : on ne rit pas ce qui est ennuyeux pour une comédie. La grosse erreur de Laurent Tirard est la même que Thomas Langman pour l'opus 3 : Vouloir retrouver l'univers délirant de l'épisode 2, LA référence de la série. Mais n'est pas Alain Chabat qui veut et les gags tombent souvent à l'eau. Ce n'est pas tellement que l'on s'ennuie mais les meilleurs gags sont tirés des albums (donc déjà connus du public), les autres font à peine sourire. On ne va pas, malgré tout, bouder son plaisir en se rappelant quand même qu'Astérix est tombé si bas que ce soit au cinéma ou, pire encore, dans d'immondes albums, que l'on est bien content de retrouver nos gaulois préférés dans un film plaisant. Copie à revoir pour le prochain quand même.



25/10/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres