Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

"Comme des rois"

IMG_6863.JPG

 

 

Il est devenu un  genre à lui tout seul. Le film d'arnaque a pléthore de cas dans l'histoire du cinéma. Aussi il s'agit chaque fois de se renouveler quelque peu afin de ne pas tomber dans des comparaisons qui peuvent aller en votre faveur ou pas.

 

"Comme des rois" n'a pas la prétention de révolutionner le genre. Il ne se cantonne pas non plus sur les seules magouilles de ses principaux personnages. Le sujet emprunte aussi sur les plans "débrouille toi" qui tendent à voir comment le patriarche d'une famille essaie de joindre les deux bouts pour ne pas faire virer sa famille de son appartement. Xabi Molia s'intéresse surtout aux rapports entretenus entre un père et son fils. Notamment. Car si ce sont ces relations qui sont mis en avant ici, Kad Merad, le père, a bien des soucis conflictuels avec l'ensemble de sa petite famille aussi bien du côté de sa femme qu'il faut caresser dans le sens du poil que de sa fille avec laquelle les rapports d'éducation semblent quelque peu s'être inversés. 

 

Le cinéaste joue sur une certaine dramaturgie, assez légère, associée à des moments plus tendres voire des instants de comédie, les plus rares cependant. Beaucoup de scènes sont savoureuses à ce titre. Elles sont aidées par la brillante interprétation des acteurs principaux à commencer, honneur aux dames, par Sylvie Testud et Tiphaine Daviot excellentes en mère et fille. Gageons que cette dernière devrait faire davantage parler d'elle bientôt. Les deux hommes ont des rôles plus étoffés et sont le principal fil conducteur du film. L'alchimie évidente existante entre les deux comédiens est le maillon fort. Kad Merad nous a déjà habitué à des rôles plus graves depuis une bonne dizaine d'années. Il reste épatant sans nous surprendre. Son humilité sert la cause du film et permet de ne pas faire d'ombre à son jeune partenaire Kacey Mottet Klein.

 

Un joli film donc dont la qualité est quelque peu gâchée par une fin en deçà du reste. C'est un peu dommage mais cela ne saurait entériner la sympathie déployée par tout le reste.

 

 

Voir l'interview de Tiphaine Daviot :  https://www.indyblaveleblog.com/indy-blave-interviewe-tiphaine-daviot-1



13/05/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres