Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

"Droit de passage"

 

Droit de passage

 

Harrison Ford est un Steve Austin, un homme qui vaut des millions de dollars. Harrison Ford, acteur. Révélé dans les années 70 par "Star Wars", il nous offre une décennie 80 exceptionnelle (2 "Star Wars", 3 "Indiana Jones", "Blade Runner", "Witness", "Mosquito Coast", "Frantic", "Working girl" qui dit mieux ?). Les années 90, la moitié du moins est encore très correcte ("Le fugitif", les "Jack Ryan"...). Et puis arrivèrent les années 2000, et là c'est le drame : "Hollywood homicide", "firewall", "indiana jones 4"...qui dit pire ? Messieurs, il va se reconstruire une filmo digne de lui, il en la possibilité technique. il sera plus fort que dans la décennie précédente, le plus fort, le plus rapide, en un mot le meilleur. Passée une greffe ratée en début d'année avec "mesures exceptionnelles", Harrison se rattrape avec ce polar choral, certes tourné avant (le film est sorti il y a plus d'un an aux usa) mais qui nous rassure pleinement sur ses capacités à revenir vers de meilleurs choix. Harrison joue ici son meilleur film depuis "K 19" qui remonte à près de 10 ans quand même. Frustré d'avoir refusé "Traffic" oscar du meilleur film, dont le schéma était similaire (la drogue étant remplacé par l'immigration), l'acteur nous campe un magnifique rôle de flic désabusé par son métier. Wayne Kramer nous livre un film prenant grâce à des histoires entrecroisées dont aucune n'est victime d'une attention moindre par rapport aux autres. Chacun aura, bien sûr, sa préférence pour une des histoires. Difficile de ne pas retenir Alice Eve, véritable révélation du film et son face à face avec le trop rare Ray Liotta. Idem pour Ashley Judd, dans un rôle plus en retrait cependant. Alors certes Wayne Kramer n'est pas Soderbergh ou Paul Haggis, "Droit de passage" est un film peut être moins puissant que les Oscarisés "Traffic" et "Collision"; Mais un film américain défendant le point de vue d'une palestinienne  musulmane ou la liberté d'expression d'une iranienne, cela est pas si courant. Rien qu'en cela, le film vaut le coup d'oeil. Quant à Harrison Ford,ce très bon film associé à l'arrivée prochainement en salles des très prometteurs "Morning glory" et surtout "Cow boys and aliens" laisse espérer un vrai retour au top de l'ex professeur Indiana Jones. Et ça, c'est une sacrée bonne nouvelle !



11/08/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres