Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

Ennio Morricone : Ses plus belles musiques

 

 

La légende Ennio Morricone avait reçu la DH à Rome: "L'avant dernier concert  de ma vie, ce sera en Belgique, en février" - DH Les Sports+

 

 

Ennio Morricone est mort le 6 juillet 2020 presqu'à la surprise générale en dépit de son âge. Il laisse derrière lui une oeuvre colossale dont nous avons fait ici une extraction entre morceaux connus et d'autres moins :

 

 

 

" Pour une poignée de dollars" (1964)

 

Là où la légende Morricone, en même temps que celle de Leone et Eastwood, est née

 

 

 

 

"Et pour quelques dollars de plus" (1965)

 

On prend les mêmes et on recommence avec notamment ce morceau d'anthologie

 

 

 

"Le bon, la brute et le truand" (1966)

 

Troisème et dernier film du tandem Leone / Eastwood avec cette partition légendaire connue de tous

 

 

 

"Il était une fois dans l'ouest" (1968)

 

Le chef d'oeuvre du tandem Leone / Morricone. Près de trois heures de film et autant de musiques rentrées dans la légende. 

 

"Le clan des siciliens" (1969)

 

Ennio Morricone aura signé aussi bon nombre de musiques entrées au Panthéon chez nous en France. Henri Verneuil en fera son compositeur attitré pour une bonne partie de ses films dont ce "Clan de siciliens" 

 

 

 

 

"Il était une fois la révolution" (1971)

 

Retrouvailles avec Sergio pour un fillm un chouïa moins réussi que les précédents mais dont la musique, encore une fois, est entrée dans les classiques du genre :

 

 

 

 

"Sacco et Vanzetti" (1971)

 

Quelle oeuvre ! Et une chanson grandiose écrite par Ennio et immortalisé par Joan Baez. Retrouvez ici le maestro en concert pour écouter ce merveilleux morceau :

 

 

 

 

"Le casse" (1971)

 

Rertrouvailles avec Henri Verneuil pour ce polar haut de gamme dont personne n'a oublié la musique qui accompagne notamment la séquence d'ouverture :

 

 

 

 

"Sans mobile apparent" (1971)

 

Philippe Labro aura lui aussi approché Ennio Morricone pour lui signer sa musique de son excellent polar "Sans mobile apparent" emmené par Jean-Louis Trintignant

 

 

 

 

"Mon nom est Personne" (1973)

 

Une musique plus joyeuse qu'à l'acoutumée dans ses collaborations avec Leone pour ce qui est devenu un film culte :

 

 

 

 

"Peur sur la ville" (1975)

 

Une musique stridente et angoissante accompagne ce polar de Verneuil qui voit Belmondo jouer un flic pour la première fois :

 

 

 

"Un génie, deux associés, une cloche" (1976)

 

Pour cette quasi suite de "Mon nom est Personne", Morricone se laisse à nouveau aller à une musique fantaisiste :

 

 

 

"Les moissons du ciel" (1978)

 

Cette musique vous rappelle quelque chose ? Normal, elle est utilisée chaque année pour la présentation des cérémonies du festival de Cannes :

 

 

 

 

"Le professionnel" (1981)

 

Le saviez vous ? Le fameux "Chi mai", musique emblématique du "Professionnel" est en fait la musique originale de "Maddalena" tourné en 1971. C'est pourtant bien au film de George Lautner que l'on a tendance à l'associer :

 

 

 

 

"Il était une fois en Amérique" (1984)

 

Les ultimes retrouvailles avec Sergio Leone aboutissent à un chef d'oeuvre filmique et musical inoubliable :

 

 

 

 

"Mission" (1986)

 

 

 

 

"Les incorruptibles" (1987)

 

 

 

 

"Outrages" (1989)

 

Echec immérité pour ce film qui demeure un des préférés de son réalisateur, Brian de Palma, tout comme Ennio Morricone qui aimait jouer régulièrement ce thème en concert :

 

 

 

"Cinéma Paradiso" (1989)

 

 

 

"Lolita" (1997)

 

 

 

"Les huit salopards" (2015)

 

 

La seule musique qui vaudra à Ennio un Oscar ! Assez aberrant en soi

 

 

 

Ses deux Oscars : https://www.indyblaveleblog.com/ennio-morricone-premier-oscar-en-2016-enfin-1



12/07/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 297 autres membres