"L'amant double" - cinéma, nouveauté, critiques, actualités, bandes-annonces

Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

"L'amant double"

IMG_3822.JPG

 

S'inspirant du rythme effréné d'un Woody Allen, François Ozon nous revient avec une fréquence particulièrement rapide. À peine son très beau "Frantz" terminé que le cinéaste s'est attelé au suivant dont l'histoire est aux antipodes de son précédent.

 

Ozon se ré-attaque à un genre qui lui plait, le thriller psychologique tendance masturbation de cerveau où les faux semblants sont légions. "Faux semblants" comme le film de David Cronenberg que le réalisateur a certainement vu peu de temps avant d'entamer l'écriture de ce nouveau film.

 

Mais Ozon a dû se pencher sur ses propres œuvres et notamment son "Swimming pool" qui surfait sur les mêmes eaux. Un petit mélange que l'on saupoudre du sublime "Vertigo" et voilà que se met en place ce curieux "Amant double" qui intrigue le spectateur sur la question de qui est frappé d'une certaine folie. Est ce l'un des jumeaux interprétés avec tactique et force par un Jérémie Renier inspiré ? Ou alors tout cela émancipe t'il du fantasme d'une Marine Vatch qui fait outre une fois de plus de toute pudeur et requiert à tous les désirs du cinéaste comme elle l'avait déjà fait dans leur précédent film commun "Jeune et jolie" ? L'actrice opére un magnétisme évident qui la rend assez fascinante à regarder.

 

Reste que si "Amant double" tient une ligne de route qui sort des sentiers battus, Ozon s'embarque parfois dans des séquences quelque peu redondantes qui manquent, par ailleurs, parfois de punch. Mais tandis que la fin approche avec l'attente d'un potentiel coup de théâtre, c'est une conclusion quelque peu décevante qui est proposée qui laisse beaucoup trop de questions en suspens quand vient le temps de réfléchir à tout ce qui a été suggéré, ou pas, pendant 1h45.

 

Et voilà qu'à l'arrivée, la seule vérité qui se distingue est de constater qu'Ozon ne peut pas jouer sur les plates bandes de David Cronenberg, Roman Polanski ou Alfred Hitchcock a qui le film semble rendre hommage.



01/06/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 235 autres membres