Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

"La momie"

IMG_3874.JPG

 

"La momie" en mode reboot ? Oh c'est déjà si vieux que cela le précédent opus ? Non mais comme chacun sait désormais, les "reboot", nouvelle appellation du remake, jaillissent désormais dans un laps de temps ultra réduit mettant en évidence l'actuelle déchéance de l'inspiration hollywoodienne.

 

Souvent nous avons droit à des remakes sans âmes bouffés par les effets spéciaux mais sans une once d'originalité. Pourtant un espoir arrivait avec ce projet de "Momie". Un espoir nommé Tom Cruise. Pourquoi ? Parce que si l'acteur se fait une spécialité dans le cinema d'action, force est de reconnaître qu'il ne se fout pas de la gueule de son public, contrairement à d'autres, et est très attentif quant à la qualité du produit fini. De ce fait peu de casseroles notables dans sa filmo de ces dernières années, bien au contraire : les "Mission imposible" semblent s'améliorer chaque fois et se renouveler, ce que n'aura pas réussi la série des Jason Bourne, "Edge of tomorrow" est un film de sf ultra sympa de même que les "Jack Reacher" sont plutôt bien bâtis sur des scenarii solides. Bien sûr il y a bien eu un "Oblivion" vite vu vite oublié mais c'est une paille dans la filmo d'un homme consciencieux et exigeant avec lui même.

 

Passé un prologue quelque peu poussif, le film peut enfin trouver son rythme de croisière pile lors de l'apparition de Tom Cruise. Même en mode duo, la star rappelle tout de suite qui est le patron, qui est celui qui représente des millions de dollars de recettes. Pour les anciens, Tom Cruise rappelerait presque, avec son style à lui, le Belmondo des années 70 et 80 : cool, charmeur, sportif, cascadeur (les deux sont connus pour l'exercice de leurs cascades eux même). 

 

À ce titre, "La momie" remplit son cahier des charges et est bien un "Tom Cruise show". Pour autant, cette démonstration des facettes du beau Tom tourneraient dans le vide si elle était au service d'un film vide de sens. "La momie" 2017 n'est pas un reboot sans âme de l'édition 99. Pour tout dire, le film n'a pas grand chose à voir avec le long métrage qui révéla Brendan Fraser et Rachel Weisz. La comparaison n'est donc pas de mise pas plus qu'avec le chef d'œuvre des années 50. 

 

Cette nouvelle version à l'intelligence de nous emmener vers de nouveaux sentiers encore non explorés. Le cahier des charges est à la hauteur des attentes en proposant un film d'aventures qui en a dans le ventre rappelant au passage la relative rareté du genre sur grand écran. 

 

S'il ne faut pas chercher une once de plausibilité quant à l'histoire, le film échappe a une surenchère gratuite d'effets spéciaux, ce que n'aura pas réussi à faire le cinquième épisodes de "Pirates des Caraïbes" par exemple.

 

Il y a toujours à regretter des personnages parfois trop manichéens. Chacun des protagonistes ne s'en sort pas avec  les mêmes honneurs autour de la star Tom Cruise. Et si Sofia Boutela est étonnante en Ahmanet, Russel Crowe se voit octroyer hélas un rôle trop court tandis que   Annabelle Wallis n'échappe pas à la blonde caricaturale.

 

Du reste la réalisation du quasi néophyte en la matière Alex Kurtzman reflète telle une mise en scène sans génie et sans ces trouvailles qui font la différence avec les œuvres majeures du genre.

 

Reste malgré tout un film honnête qui fait passer un agréable moment sans ennui aucun. Juste peut être le désir que le niveau soit relevé pour l'évidente suite qui aura lieu

 



06/06/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres